Surprise lors des Championnats du monde du chrono: Tobias Foss champion, Remco Evenepoel troisième

De gauche à droite: Stefan Kung, Tobias Fpss et Remco Evenepoel BELGA PHOTO DIRK WAEM

Le Norvégien Tobias Foss a été sacré champion du monde du contre-la-montre ce dimanche lors des Mondiaux-2022 de cyclisme.

Le Norvégien Tobias Foss a déjoué tous les pronostics en devenant sacré champion du monde du contre-la-montre, ce dimanche à Wollongong, en Australie,. Le Norvégien de 25 ans a parcouru les 34,2 kilomètres du parcours de Wollongong dans un temps de 40:02.78 (51.24 km/h de moyenne).

Le coureur de la Jumbo-Visma, 25 ans, a devancé le Suisse Stefan Küng terminant 2e à 2.95 et le Belge Remco Evenepoel 3e à 9.16. Le double tenant du titre, l’Italien Filippo Ganna, a échoué à la septième place, juste derrière le Slovène Tadej Pogacar, sur un parcours de 34,2 km plutôt technique dans le centre-ville de la station balnéaire. Yves Lampaert, le deuxième concurrent belge, a terminé neuvième à 1:08.84.

Tobias Foss a bouclé le parcours en 40:02.78 – BELGA PHOTO DIRK WAEM

« Je vis un rêve. J’aurais signé pour un Top 10. Alors devenir champion du monde… je ne réalise pas, c’est incroyable », a commenté Tobias Foss, qui s’est donné des claques sur la joue pour essayer de réaliser ce qui lui arrivait. Longtemps incrédule au fil des passages des favoris, Foss a écrit la plus belle ligne de son palmarès.

Vainqueur du Tour de l’Avenir en 2019, succédant à Tadej Pogacar au palmarès, le jeune et discret Norvégien n’a pas beaucoup fait parler de lui depuis, hormis par une neuvième place au Giro en 2021. Mais dimanche il a réalisé « la course parfaite » pour laisser tout le monde derrière lui. Que ce soit Stefan Küng, en tête lors des deux temps intermédiaires et qui a longtemps cru remporter sa première médaille d’or aux Mondiaux sur route. Ou les deux grands favoris, Remco Evenepoel et Filippo Ganna.

C’est la troisième médaille de Remco Evenepoel aux Championnats du monde de contre-la-montre. Outre le bronze de l’an dernier, il a déjà remporté une médaille d’argent à Harrogate, en Angleterre, en 2019 derrière l’Australien Rohan Dennis. Le Belge, venu pour l’or, était visiblement déçu.

Remco Evenepoel après la ligne d’arrivée. BELGA PHOTO DIRK WAEM

La Belgique devra donc encore patienter pour remporter son premier titre sur le chrono masculin, une épreuve lancée en 1994. Elle a déjà dû attendre 2018, et le bronze de Victor Campenaerts, pour débloquer son compteur de médailles. Depuis lors, Wout van Aert a décroché deux fois l’argent (2020, 2021) et Evenepoel compte déjà trois podiums avec une fois l’argent (2019) et deux le bronze (2021, 2022).

Lundi se tiendra le contre-la-montre messieurs espoirs, avec les Belges Alec Segaert et Lennert Van Eetvelt. Quant aux élites messieurs, ils se retrouveront dimanche prochain lors d’une course en ligne longue de 266,9 kilomètres.

Ellen van Dijk, sacrée chez les femmes

Plus tôt dans la journée, la Néerlandaise Ellen van Dijk a prolongé son titre de championne du monde du contre-la-montre à Wollongong. Lotte Kopecky a terminé en neuvième position.