Mathieu van der Poel abandonne après seulement 30 km après avoir été interpellé la veille de la course

Mathieu van der Poel a abandonné après seulement 30 km de course. (Photo by Tim de Waele/Getty Images)
/ /

Vers 22h40 samedi, le Néerlandais a été impliqué dans une altercation verbale avec deux adolescentes de 13 et 14 ans dans un hôtel de Brighton-Le-Sands. Il a ensuite été arrêté pour avoir poussé l’une des deux qui était blessée au coude.

Mathieu van der Poel a été interpellé par la police locale samedi soir, à la veille de l’épreuve en ligne des Mondiaux de cyclisme, à à Wollongong, à la suite d’un incident survenu à l’hôtel où il logeait. Le Néerlandais, rentré à 4h du matin, l’a révélé à Sporza avant le départ de la course.

« C’est vrai oui, il y a eu une petite dispute à propos de voisins bruyants et ils sont assez stricts ici », a raconté Van der Poel au micro de la chaîne. « J’étais couché tôt et beaucoup d’enfants dans le couloir ont frappé continuellement à ma porte alors que je voulais dormir. Après plusieurs fois, j’en ai eu assez. J’ai demandé, pas très gentiment, d’arrêter. Puis la police a été appelée et on m’a emmené. »  Van der Poel a raconté être rentré dans sa chambre à 4h du matin.

Il a pris le départ de la course, mais a abandonné après 30 km. La police de la Nouvelle-Galles du Sud a confirmé qu’un homme de 27 ans avait été arrêté samedi soir et qu’il avait été inculpé pour deux cas d’agression. Mais elle n’a, comme à son habitude, pas confirmé l’identité du mis en cause. « Vers 22h40 samedi, un homme a été impliqué dans une altercation verbale avec deux adolescentes de 13 et 14 ans dans un hôtel de Brighton-Le-Sands. Selon les faits présumés, il aurait poussé les deux adolescentes, l’une tombant au sol et l’autre étant projeté contre un mur, lui causant une petite égratignure au coude », a indiqué la police dans un communiqué. « La direction de l’hôtel a été notifiée et a ensuite appelé la police » et « un homme âgé de 27 ans a été arrêté peu après », selon le communiqué. « Il a été emmené au commissariat de Kogarah et inculpé pour deux cas d’agression. Il a été remis en liberté sous caution et devra comparaître devant le tribunal de Sutherland le mardi 27 septembre 2022 », ajoute la même source.