Michael Vanthourenhout, s’offre le titre national après l’européen: « Deux maillots distinctifs en une saison, c’est incroyable »

Michael Vanthourenhout portera donc le maillot de champion de Belgique, même si l'on ne le verra pas beaucoup sous celui d'Europe. (Photo by DAVID PINTENS / BELGA / AFP) / Belgium OUT (Photo by DAVID PINTENS/BELGA/AFP via Getty Images)

Dans une course ouverte en l’absence de Wout van Aert, qui cède donc son maillot tricolore, Michael Vanthourenhout a devancé Laurens Sweeck. Thibau Nys a complété le podium de ce championnat de Belgique. Il compte aussi bien profiter de son titre avant de se fixer des ambitions sur le championnat du monde d’Hoogerheide.

Après le maillot de champion d’Europe, qu’il a endossé début novembre à Namur, Michael Vanthourenhout a décroché un second maillot distinctif cette saison en devenant champion de Belgique dimanche à Lokeren.

« Je place ce titre très haut. Normalement, un titre européen a plus de valeur, mais je place celui-ci au même niveau. Parce que finalement, seul Lars van der Haar n’était pas là », déclare Vanthourenhout, qui a enlevé son premier maillot tricolore. « C’est merveilleux. Je gagne deux maillots en une saison. J’attendais ce titre avec impatience, mais que cela arrive, c’est encore une autre affaire », ajoute le Brugeois, deux fois médaille de bronze du National en 2019 et 2021. Wout van Aert était le grand absent du rendez-vous waeslandien. Le Campinois, tenant du titre, est parti en stage avec son équipe pour préparer la saison sur route. « Les absents ont toujours tort », avance Vanthourenhout. « Nous avons une opportunité unique ici. Je décroche le titre et j’en suis très fier, surtout après ce duel passionnant face à Laurens Sweeck. Nous étions à égalité. J’ai dû aller puiser loin mais je m’empare du maillot tricolore, c’est incroyable ».

Sweeck, gêné par l’encadrement de Vanthourenhout au poste matériel et frustré

Laurens Sweeck ne cachait pas sa frustration après la course, prétendant avoir été gêné par l’encadrement de Vanthourenhout au poste matériel. « Je n’en ai entendu parler pour la première fois que dans le studio de Sporza. Je ne suis absolument pas au courant de ce qu’il s’est passé. Cela s’est passé dans mon dos. C’était chaotique au poste matériel, comme souvent. Si quelque chose s’est mal passé, ce n’était certainement pas intentionnel. Je suis sûr que personne ne l’a fait exprès », a affirmé le nouveau champion de Belgique.

Laurens Sweeck et Michael Vanthourenhout se sont livrés une bataille acharnée sur le tracé de Lokeren. (Photo by DAVID PINTENS/BELGA MAG/AFP via Getty Images)

Michael Vanthourenhout veut d’abord savourer son titre de champion de Belgique avant de songer à d’autres objectifs comme les championnats du monde à Hoogerheide aux Pays-Bas le 5 février.

A tel point que le coureur de Pauwels Sauces-Bingoal a retardé d’un jour son départ pour le stage avec son équipe en Espagne pour célébrer son maillot noir-jaune-rouge à Ottegem. « Les jambes sont un peu fatiguées », a confié celui qui est aussi champion d’Europe, avouant avoir fêté jusqu’aux petites heures son titre national. « Après le podium, les interviews, le contrôle antidopage, nous avons fêté ça avec l’équipe jusqu’à 2h30 du matin. Cela a donné un caractère un peu plus spécial. Laurens Sweeck et moi, nous nous sommes livrés à une belle bagarre. La saison a souri à plusieurs d’entre nous déjà. Tout le monde a eu ses bons moments. Eli iserbyt, Sweeck, puis moi-même. Et il y a bien sûr Wout van Aert, Mathieu van der Poel et Tom Pidcock. Je veux d’abord profiter de ce moment avant de songer aux championnats du monde ».

Un week-end faste pour l’équipe Pauwels Sauces – Bingoal

Son directeur sportif était aux anges aussi. Pauwels Sauces-Bingoal a en effet raflé cinq titres de champion de Belgique ce week-end à Lokeren avec, outre Michael Vanthourenhout, Witse Meeussen chez les espoirs, Viktor Vandenberghe chez les juniors et Fleur Moors chez les juniores et en ajoutant la Néerlandaise Leonie Bentveld chez les espoirs aux Pays-Bas. « Michael nous a rejoint en 2014 », a commenté Jurgen Mettepenningen. « Il a explosé assez tard et il a maintenant 29 ans, mais il n’est certainement pas encore au sommet de ses capacités. Il a fait de gros progrès ces deux dernières années. Cette saison, il est champion d’Europe et champion de Belgique pour moi c’est l’homme de la saison. »

Le fils de Sven Nys, Thibau décroche son premier podium

Thibau Nys s’est offert à 20 ans un premier podium chez les élites en prenant la 3e place des championnats de Belgique de cyclocross dimanche à Lokeren, où il a franchi la ligne d’arrivée à 1:42 du vainqueur Michael Vanthourenhout, Laurens Sweeck prenant la 2e place à 2 secondes.

« J’ai connu une journée exceptionnelle alors qu’Eli Iserbyt n’était pas dans un bon jour, et je décroche le bronze. Je suis très fier », a déclaré Thibau Nys, qui a roulé en poursuite derrière le duo Sweeck-Vanthourenhout. « J’ai roulé à mon propre rythme,  ‘ai roulé toute la course tout seul. C’était comme un entraînement mais je me sentais bien et j’ai pu faire ma course. Je savais qu’aujourd’hui, toutes les pièces du puzzle devaient s’assembler. Il fallait qu’un des trois favoris soit dans un moins bon jour et que je sois à mon meilleur niveau. Je ne pouvais pas espérer plus que le bronze. Ce n’est que dans l’avant-dernier tour que j’ai réalisé que je pouvais prendre la 3e place. C’est incroyable, j’ai encore du mal à y croire. Je suis très fier, surtout après cette saison et mes problèmes de dos. C’est vraiment une des plus grandes choses que j’ai déjà accomplies », conclut le vice-champion d’Europe espoirs. 

Thibau Nys termine pour la première fois sur le podium d’un championnat de Belgique chez les élites. (Photo by DAVID PINTENS/BELGA MAG/AFP via Getty Images)

Parmi les favoris, c’est Eli Iserbyt qui n’a pas été dans un bon jour, échouant à la 4e place. « Je dois admettre que je n’ai pas eu une bonne journée. Mes jambes n’étaient pas bonnes, j’avais du mal avec le rythme et j’ai fait quelques fautes », dit Eli Iserbyt. « Puis il y a eu cette chute. J’ai surtout mal au coude, mais ça ne m’inquiète pas. Même sans cette chute, cela aurait été difficile aujourd’hui. Les trois gars devant moi étaient meilleurs et Michael Vanthourenhout mérite sa victoire ».