Cyclo-cross: Wout van Aert et Mathieu van der Poel vont s’affronter 8 fois lors des 10 prochaines courses et cela faisait longtemps

Van der Poel et Wout van Aert vont s'affronter huit fois en 10 cross. (Photo by Luc Claessen/Getty Images)

Ce vendredi, l’Exactcross de Mol donnera le coup d’envoi d’une série de 10 courses de cyclo-cross en 17 jours. Wout van Aert en disputera neuf et Mathieu van der Poel huit. Jamais le menu du cross n’avait paru aussi copieux et délicieux en cette période de fêtes de fin d’année.

Le cyclo-cross arrive à un moment charnière de sa saison. A chaque approche du changement d’année, le calendrier s’alourdit et les athlètes ne peuvent pas s’autoriser les excès que se permettront les nombreux spectacteurs massés le long des parcours. Il fut un temps où le cross du Nouvel An était organisé à Rillaar dans les années 1970 et 80. C’était le terrain de jeu de Roland Liboton, qui y a levé les bras à 13 reprises.

Diegem et Loenhout sont également devenus des rendez-vous incontournables de la trêve des confiseurs entre Noël et Nouvel An. Dans les années 1990, des cross se sont ajoutés au calendrier du côté de Veldegem et Rijkevorsel, sans oublier Zeddam et Surhuisterveen (aux Pays-Bas). Et en 2001, le GP Sven Nys à Baal est devenue la nouvelle classique du jour de l’an.

Lors de cette saison justement (2000/01), en seulement seize jours, 11 courses de cyclo-cross étaient organisées, en Belgique et aux Pays-Bas, entre le 23 décembre et le 7 janvier. Parmi celles-ci, il est vrai, seules trois courses comptaient pour divers classements (Overijse, Diegem et Zeddam). Les autres courses étaient de simple cross avec une liste de partants pas toujours très relevée.

Trois saisons plus tard, ce qui coïncide avec l’apogée de la période Sven Nys-Bart Wellens, le calendrier devient encore plus chargé entre la dinde et la galette des rois : 12 cross répartis sur 16 jours, du 20 décembre au 4 janvier, dont cinq courses comptant pour divers classements.

Lors de la saison 2003-04, apogée des duels entre Bart Wellens (gauche) et Sven Nys (droite), l’on recensait 12 cross en 16 jours dans la période de fin d’année et de début de la suivante. (Photo by Tim de Waele/Corbis via Getty Images)

Primes de départ

Le calendrier n’a plus été aussi chargé avec le passage à l’an depuis cette saison-là. Jusqu’à cette année, puisque la barre des 10 épreuves a été atteinte et que toutes se dérouleront exclusivement en Belgique.

De plus, huit d’entre compteront pour des classements (Coupe du monde à Gavere, Super Prestige à Heusden-Zolder et , à Diegem, Trophée X2O à Baal, Herentals, Coxyde, Super Prestige à Gullegem et Coupe du monde à Zonhoven). Sans compter les Exactcrossen de Mol et Loenhout (ancien Ethias Cross, qui est un challenge).

Un enchaînement de courses de haut niveau sans précédent, avec seulement deux manches de Coupe du monde au programme : Gavere, le lendemain de Noël, et Zonhoven le dimanche 8 janvier.

Ce n’est pas un hasard si, comme toutes les autres manches de la Coupe du monde se déroulent traditionnelement les dimanches les plus intéressants de l’année, les autres organisateurs, comme ceux du Superprestige et du Trophée X2O, attendaient avec impatience d’avoir droit à une excellente place dans ce calendrier de fin d’année.

En effet, il espéraient ainsi attirer plus facilement au départ les stars des labourés que sont Wout van Aert, Mathieu van der Poel et/ou le champion du monde Tom Pidcock au départ. Ces athlètes étant aussi accaparés par la route, leurs programmes de cross sont devenus plus concentrés au fil des saisons et leurs principaux rendez-vous ont lieu à cette période de fin d’année.

Grâce à de grosses primes de départ (environ 40 000 euros pour avoir le trio), ils sont parvenus à leurs fins : Van Aert roulera 9 cross sur les 10 (il ne manquera que Baal), Van der Poel 8 sur 10 (il ne roulera pas à Baal et Gullegem) et Pidcock 7 sur 10 (il passera son tour à Coxyde, Gullegem et Zonhoven).

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Pour Van der Poel, un menu aussi copieux n’est pas nouveau. Lors des exercices 2019/20 et 2020/21 dans les labourés, il avait disputé neuf cyclo-cross à chaque fois en période de fin d’année. Van Aert n’a jamais eu un programme aussi chargé à ce tournant de l’année. Jamais plus de six cyclo-cross, et donc trois de plus cette année.

Les fans de cyclocross sont donc plus gâtés que jamais, car jamais auparavant les deux grandes stars ne s’étaient autant affrontées (huit fois) en si peu de temps.

Avant le dessert le plus savoureux : les championnats du monde à Hoogerheide le 5 février. Ce sera sûrement ce jour-là que le combat des chefs sera le plus intense et le plus disputé.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici