Cyclisme: une victoire avec les champions du monde et d’Europe en titre, c’est une première dans l’histoire

Fabio Jakobsen a remporté la 2e étape du Tour de San Juan, notamment grâce au concours du champion du monde Remco Evenepoel (dans sa roue). (Photo by Maximiliano Blanco/Getty Images)

Le champion du monde Remco Evenepoel a lancé celui d’Europe, Fabio Jakobsen, sur la voie de la victoire lors de la 2e étape du Tour de San Juan. Une victoire particulière puisque c’est la première fois que cela arrive dans l’histoire pour une équipe alignant ces deux maillots distinctifs (portés par deux personnes différentes) au départ d’une même course.

Fabio Jakobsen (Soudal-Quick Step) a remporté la 2e étape du Tour de San Juan (2.Pro) courue sur 201,1 km entre Valle Fertil et Jachal lundi en Argentine.

Lancé d’abord par Remco Evenepoel puis par le Danois Michael Morkov dans le dernier kilomètre, Jakobsen s’est imposé au sprint devant le Colombien Fernando Gaviria (Movistar) et l’Espagnol Jon Aberasturi (Trek-Segafredo). Le Néerlandais, champion d’Europe, décroche ainsi sa première victoire de la saison, la 39e de sa carrière.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Au classement général, l’Irlandais Sam Bennett (Bora-hansgrohe), 4e de l’étape, reste en tête après sa victoire dimanche dans la 1re étape. Jakobsen se classe 2e dans le même temps que Bennett et Gaviria est 3e à 4 secondes.

Mardi, la troisième étape réservera un parcours relativement plat aux coureurs sur 170,9 km avec une difficulté dans le final autour de l’Autodromo de Villicum. La 39e édition du Tour de San Juan se termine dimanche avec une étape de 112 km autour de San Juan. Le Tour de San Juan fait son retour au calendrier après deux ans d’interruption à cause du coronavirus. Remco Evenepoel avait remporté la dernière édition en 2020.

Jakobsen: « Je suis fier d’eux et je n’aurais pas pu gagner sans eux »

Après sa victoire, le champion d’Europe a remercié ses équipiers Remco Evenepoel, Yves Lampaert et le Danois Michael Morkov qui ont mené son train pour le sprint. « C’est peut-être un des trains les plus rapides que j’ai jamais eus avec Remco, Yves et Michael. Je suis fier d’eux et je n’aurais pas pu gagner sans eux », a reconnu Jakobsen au micro des organisateurs.

Le Néerlandais débloque ainsi son compteur lors de son 2e jour de course alors qu’il n’avait pas su participer au sprint de la 1re étape dimanche. « Le final de dimanche était très dangereux. Après l’étape, j’ai parlé avec les organisateurs qui m’ont promis que les cinq kilomètres seraient plus sûrs aujourd’hui (lundi, ndlr.) et ils ont réussi. C’est agréable de courir de cette manière à San Juan. »

Pour s’imposer, Jakobsen a aussi dû gérer la chaleur avec des températures au-dessus des 35 degrés. « Je ne suis pas le meilleur avec la chaleur mais je sais la gérer. Il faisait très chaud mais il faut faire avec. Nous avons bu un litre et demi par heure », a conclu le champion d’Europe.