Championnats du monde de cyclisme – Vlad Van Mechelen, médaillé de bronze dans la catégorie juniore: « J’étais venu ici pour le podium »

Vlad van Mechelen a été médaillé de bronze sur la course des juniors. (Photo by WILLIAM WEST/AFP via Getty Images)
/ /

Le jeune Belge a apporté une quatrième médaille à la Belgique en réglant le sprint pour la troisième place derrière l’Allemand Emil Herzog, couronné, et le Portugais Antonio Morgado.

Le junior Vlad Van Mechelen a apporté une quatrième médaille à la Belgique lors des Mondiaux de cyclisme de Wollongong. Le coureur, qui intègrera l’équipe de développement de DSM la saison prochaine, a réglé le sprint pour la troisième place derrière l’Allemand Emil Herzog, titré, et le Portugais Antonio Morgado.

« Je n’avais pas parlé de mes ambitions, mais je suis venu ici pour le podium », a commenté Van Mechelen. « C’était le grand objectif. Je suis heureux d’y être parvenu. » Van Mechelen a dû s’accrocher plusieurs fois sur le parcours vallonné, notamment dans le dernier tour. « Je me suis dit: ‘fais comme Joao Almeida’. Il plie parfois dans les ascensions, mais ne rompt jamais, il va au sommet à son rythme. A chaque fois que je laissais un petit trou, cela me trottait dans la tête. Et je pouvais revenir. Quand j’ai vu les deux partir, je ne me préoccupais que d’une chose: ce bronze est à moi. »

Et c’est ce qui s’est passé. « C’était une course extrêmement difficile, dès le départ. Cela n’a jamais arrêté et je finis troisième. Antonio et Emil étaient les grands favoris selon moi, je suis très fier de les accompagner sur le podium. Aujourd’hui, j’avais des jambes exceptionnelles, je le sentais dès le départ. Mais contre ces deux gars, je sais aussi qu’il est difficile d’obtenir plus sur ce parcours. »

Van Mechelen est « très heureux » de pouvoir passer dans l’équipe de développement de DSM en 2023. « Cette équipe offre une structure complète et l’encadrement parfait pour progresser. Je sais que certains de leurs coureurs ne sont pas contents ou heureux. J’en ai parlé à l’équipe aussi. Chaque coureur a sa propre histoire et il s’agit d’un niveau supérieur, chez les pros. Je suis surtout content de pouvoir continuer à me développer dans un environnement super-professionnel. »