Championnats du monde de cyclisme: la juniore Febe Jooris apporte une troisième médaille (historique) à la Belgique

Febe Jooris a apporté une troisième médaille à la délégation belge. (Photo by Tim de Waele/Getty Images)
/ /

Grande favorite de ce contre-la-montres des juniores filles, la Britannique Zoe Bäckstedt s’est imposée avec une avance considérable sur l’Allemande Justyna Czapla. Febe Jooris apporte à la Belgique la première médaille de son histoire dans la catégorie juniore féminine.

Troisième jour de compétition aux Mondiaux de cyclisme en Australie et troisième médaille pour la Belgique. En effet, Febe Jooris, 17 ans, a terminé troisième du contre-la-montre chez les juniores filles, mardi à Wollongong. Grande favorite, la Britannique Zoe Bäckstedt s’est imposée avec une avance considérable sur l’Allemande Justyna Czapla. Jooris, déjà 3e de l’Euro cet été, est la première Belge à monter sur le podium d’un chrono des Mondiaux chez les juniores, une épreuve qui se tient depuis 2004.

Bäckstedt a bouclé les 14,1 kilomètres du parcours tracé le long de l’océan Pacifique dans un temps de 18:26.78, affichant une moyenne de 45.863 km/h. Czapla, récente championne d’Europe, a terminé à 1:35 de la lauréate et Jooris à 1:48.

Seconde Belge engagée, Xayde van Sinaey a terminé à la 23e place, à 2:54 de Bäckstedt. Dimanche, Remco Evenepoel a ouvert le compteur belge lors de cette semaine irisée aux antipodes. Le récent vainqueur du Tour d’Espagne a décroché le bronze lors du chrono élites messieurs remporté par le Norvégien Tobias Foss. Lundi, c’est Alec Segaert qui a fait briller les couleurs belges en terminant 2e du chrono chez les espoirs.

Une première pour les juniores belges

Febe Jooris a marqué l’histoire du cyclisme belge en devenant, mardi à Wollongong, la première juniore à monter sur le podium du contre-la-montre d’un Mondial. « Je ne le savais pas », a dit la médaillée de bronze, qui a dit espérer que cette médaille allait inciter d’autres jeunes filles à se mettre au cyclisme.

Jooris, 17 ans, a débuté son chrono avec prudence. « J’avais tout misé sur la seconde partie », a-t-elle expliqué. « Après le point intermédiaire, j’ai tout donné. Je savais que mon retard était important mais j’y suis allée à fond et ça a fait la différence. L’écart avec la quatrième est mince (4 dixièmes de seconde, ndlr), ça a heureusement tourné en ma faveur. Finir quatrième aurait eu un goût un peu amer », a-t-elle concédé.

Febe Jooris est originaire d’Astene et étudie l’orthopédagogie à Courtrai. (Photo by DIRK WAEM/BELGA MAG/AFP via Getty Images)

Originaire d’Astene, près de Deinze, Jooris avait déjà décroché le bronze à l’Euro cette année, elle qui provient d’une famille de cyclistes. « Mon papa est masseur chez Sport Vlaanderen-Baloise et il a fait de la course, mais pas à un haut niveau. J’ai fait d’autres sports avant comme la danse et la natation. Je me suis mise au cyclisme il y a quatre ou cinq ans. Cela n’a pas été le grand amour directement. J’ai dû mordre sur ma chique mais j’ai bien fait », a expliqué Febe Jooris, qui ne se qualifie pas spécialement comme une spécialiste du chrono. « Je suis plutôt une grosse rouleuse. J’aime les parcours compliqués où je peux développer ma puissance et je préfère le mauvais temps. Je vais continuer le chrono mais je ne veux pas faire de choix. Je veux simplement continuer à rouler, nous verrons bien où cela me mène », a ajouté la championne de Belgique de la spécialité.

Étudiante d’orthopédagogie à Courtrai, Jooris a déjà manqué le début de son année académique. « Les cours ont débuté cette semaine mais je suis ici en Australie. J’espère qu’ils seront un peu flexibles et que cette médaille va m’aider et me fournir une bonne excuse », a-t-elle ponctué.

Joshua Tarling a privé l’Australie et Hamish Mckenzie d’une médaille d’or du contre-la-montre dans la catégorie des juniors. (Photo by Con Chronis/Getty Images)

Pas de médaille chez les juniors masculins, à nouveau l’or pour le Royaume-Uni

Dans la foulée de l’épreuve féminine, le chrono des juniors garçons a aussi révélé son verdict. Le Gallois Joshua Tarling a offert une deuxième médaille d’or au Royaume-Uni ce mardi.

Le Gallois de 18 ans, qui avait déjà remporté l’argent en 2021 à Bruges, a détrôné du « hot seat » McKenzie, 4e à s’élancer et premier pendant près de trois heures. Tarling succède au Danois Gustav Wang, sacré à Bruges en 2021.

Duarte Marivoet, 17 ans et 4e du chrono de l’Euro, a terminé 8e et premier Belge, à 1:40 de Tarling.
Jens Verbrugghe, 17 ans et fils de l’ancien professionnel Rik Verbrugghe, était l’avant-dernier à s’élancer. Médaillé d’argent lors du dernier Euro, il a malheureusement dû se résoudre à prendre le départ avec un autre vélo, le sien ayant été visiblement refusé pour un problème technique. Dépassé par Tarling en cours de route, Jens Verbrugghe a terminé 26e en 37:57 (+2:58).