12 chiffres sur la « mission accomplie » du manager de Lotto-Soudal, John Lelangue

John Lelangue va quitter une équipe Lotto-Soudal rétrogradé du World Tour. (Photo by Tim de Waele/Getty Images)

Lorsqu’il a été nommé nouveau directeur général de Lotto-Soudal à la fin de l’année 2018, John Lelangue visait une place de choix parmi les équipes WorldTour. Quatre ans plus tard, son équipe est pratiquement reléguée du WorldTour, et il va quitter son poste de directeur d’équipe à la fin de la saison. Résumé en 12 chiffres marquants sur sa, selon ses propres termes, « mission accomplie ».

878

C’est le nombre de points qui séparent Lotto-Soudal d’Arkéa-Samsic dans le classement mondial triennal (2020, 2021, 2022) : 14 590 (19e) contre 15 468 (18e).

Il est plus que probable que Lotto-Soudal ne fasse plus partie du WorldTour pour les trois prochaines années puisque ce droit est uniquement attribué aux 18 premières équipes du classement mondial.


18e

Cette relégation s’explique principalement par la 17e place au Worldranking de 2020 et à la 18e place en 2021, le plus mauvais résultat de la formation historique au classement annuel des équipes (anciennement classement WorldTour/ProTour/UCI) depuis… 1996. A l’époque, Lotto(-Isoglass) avait terminé 19ème.

13e

C’est la place actuelle de Lotto-Soudal au classement mondial de cette année. L’équipe belge a engrangé 6670 points. 33,4 % de ces points (2230) ont été obtenus par le seul néo-professionnel de 20 ans, Arnaud De Lie, qui occupe ainsi la sixième place du classement mondial individuel.

Grâce à ses huit victoires dans des courses d’un jour de niveau 1.1 (la catégorie inférieure au WorldTour et aux ProSeries).


36

C’est le pourcentage des victoires remportées par De Lie pour sa formation cette année : 9 sur 25. Caleb Ewan en a ajouté sept autres. Les deux sprinteurrs ont ainsi remporté 64 % des 25 victoires de Lotto-Soudal.

Remarque : Ewan a été transféré en 2019 par l’ancien directeur sportif Marc Sergeant, tandis qu’Arnaud De Lie est venu de l’équipe U23 de Lotto-Soudal (dirigée par Kurt Van de Wouwer) cette année.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

23,3

Sur les 6670 points obtenus pour le classement mondial par équipes, seuls quelques pourcents ont été gagnés par les coureurs de Lotto-Soudal dans les courses du WorldTour cette saison (1554 points). 400 d’entre eux sont à mettre au crédit d’Arnaud De Lie, grâce notamment à ses 220 points sur la Bretagne Classic, où il a terminé quatrième.


1

C’est le nombre de coureurs de Lotto-Soudal qui figurent dans le top 75 du dernier Worldranking : Arnaud De Lie, est sixième comme mentionné plus haut. Pour le reste, seuls Victor Campenaerts, Tim Wellens et Caleb Ewan sont présents dans le top 100, respectivement aux 82ème, 83ème et 87ème position.

Parmi les nombreux jeunes issus de l’équipe U23 (dont John Lelangue est fier), aucun, à l’exception de De Lie, ne figure dans le top 200 du classement mondial. Même pas Maxim Van Gils, vainqueur du Tour d’Arabie Saoudite en début d’année.

John Lelangue avec Carl Frederik Hagen lors du Tour de Lombardie 2019. (Photo by Tim de Waele/Getty Images)


2

Le nombre de victoires de Lotto-Soudal acquises en WorldTour cette année. Il s’agit des victoires d’étape de Thomas De Gendt sur le Giro d’Italia et de Caleb Ewan sur Tirreno-Adriatico. C’est le nombre de bouquets le plus bas pour l’équipe depuis l’introduction du système Pro/WorldTour en 2005.


1

La victoire de De Gendt est donc la seule de la saison sur une étape de grand tour. C’est le plus faible bilan de Lotto-Soudal depuis 2009 et 2008. A l’époque, le leader Cadel Evans avait cependant terminé troisième au classement final de la Vuelta 2009, et deuxième du Tour 2008. Il était aussi devenu champion du monde en 2009.

En 2019, 2020 et 2021, Lotto-Soudal a encore remporté respectivement six, quatre et deux victoires d’étape sur des grands tours : neuf pour Ewan, deux pour Wellens et une pour De Gendt. Des coureurs qui n’ont rien à voir avec la politique mise en place par John Lelangue puisqu’ils étaient déjà membres de l’effectif avant 2019 et l’arrivée du futur ex-directeur d’équipe.


0

C’est le nombre de fois où les coureurs de Lotto-Soudal sont montés sur le podium d’une course d’un jour du WorldTour cette saison. De plus, on ne recense que seulement trois places dans le top 5 (des 4e places pour Arnaud De Lie dans la Bretagne Classic et pour Victor Campenaerts dans « A travers la Flandre), ainsi qu’une 5e place pour Campenaerts sur l’Omloop Het Nieuwsblad).


0

C’est le nombre de victoires obtenues par Lotto-Soudal dans les courses d’un jour du calendrier WorldTour depuis la nomination de Lelangue (2019). Au cours de ces quatre années, il n’a remporté que quatre victoires dans des courses hors catégorie ou dans l’actuel ProSeries, le niveau inférieur au WorldTour.

Trois de ces quatre succès sont à mettre au crédit de Caleb Ewan (Brussels Cycling Classics 2019, Grand¨Prix de l’Escaut 2020 et GP de Fourmies 2022). En 2019, Jelle Wallays avait également levé les bras sur Paris-Tours.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

0

C’est le nombre de places dans le top 10 que Lotto-Soudal a obtenu cette saison au classement final des 12 manches du WorldTour.

L’année dernière, il y en avait déjà eu que trois, toutes réalisées par le seul Tim Wellens (7e de Tirreno-Adriatico, 6e du Tour de Pologne et 4e du Tour du Benelux).


7

Le nombre dérisoire de victoires glanées par des coureurs recrutés par John Lelangue – dont certains avec des salaires généreux à la clé.

Deux pour Andreas Kron (victoires d’étape aux Tours de Catalogne et de Suisse 2021), deux pour Philippe Gilbert (victoire d’étape et au classement général des Quatre Jours de Dunkerque en 2022) et une pour Victor Campenaerts (Tour de Louvain cette année ), John Degenkolb (victoire d’étape au Tour du Luxembourg en 2020) et Matthew Holmes (victoire d’étape au Tour Down Under 2020).

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici