Youri Tielemans et Thomas Meunier réagissent à l’interdiction de porter le brassard inclusif One Love: « C’est malin de la part de la FIFA d’avoir attendu le dernier moment »

Thomas Meunier n'a jamais pensé boycotter la Coupe du monde au Qatar, notamment parce qu'il a joué au PSG. (Photo by Dan Mullan - FIFA/FIFA via Getty Images)
/ /

C’était jour de conférence de presse pour les Diables rouges et les deux joueurs ont logiquement été interrogés sur la décision de la FIFA d’interdire le brassard de capitaine inclusif « One Love ».

Youri Tielemans regrette que la FIFA ait menacé les équipes souhaitant porter le brassard inclusif One Love de sanctions sportives, ce qui a poussé les différentes nations à renoncer à l’initiative.

« Je pense que ça a surpris tout le monde en dernière minute. C’est dommage car cela aurait été une belle action pour la communauté LGBTQ et pour toutes les autres communautés victimes de discrimination. C’est un combat contre toutes les discriminations, pas seulement ici », a déclaré Youri Tielemans lundi en conférence de presse. « C’est dommage, mais nous devons aller de l’avant. Les joueurs ne veulent pas risquer une suspension. Un joueur ne devrait pas être puni pour une déclaration ou l’action d’une fédération ».

Youri Tielemans: « « C’est dommage, mais nous devons aller de l’avant. Les joueurs ne veulent pas risquer une suspension. Un joueur ne devrait pas être puni pour une déclaration ou l’action d’une fédération ». (Photo by BRUNO FAHY / BELGA MAG / Belga via AFP) (Photo by BRUNO FAHY/BELGA MAG/AFP via Getty Images)

Meunier n’a jamais envisagé de boycott du Mondial « pour ne pas cracher dans la soupe »

« C’est malin de la part de la FIFA d’avoir attendu le dernier moment », déclare Thomas Meunier. « C’est dommage que le brassard ne soit pas autorisé mais nous devons accepter la situation. On ne peut pas protester une fois qu’on est sur place, c’est trop tard. Je pense qu’il n’y a rien à faire. Au niveau des joueurs, il est grand temps de se concentrer sur le football. On doit tenter de montrer sur le terrain qu’on est venu représenter une nation du foot ».

Pour le défenseur de Dortmund, les discussions sur le Qatar auraient dû avoir lieu il y a plusieurs années. « Depuis 2010, on a eu le temps d’en discuter. Les pays auraient pu boycotter. Maintenant, il faut mettre tout cela de côté car rien ne va changer ».

Thomas Meunier dit n’avoir pas envisagé, à titre individuel, un boycott du Mondial. « J’ai joué quatre ans au PSG, ce serait cracher dans la soupe de dire maintenant du mal du Qatar. J’ai passé quatre belles années à Paris sans avoir jamais été influencé. Si la fédération avait décidé de ne pas venir au Qatar, on l’aurait accepté. Mais si on avait demandé aux joueurs de choisir, je serais venu ».