Thibaut Courtois, le vrai homme du match des Diables rouges: « On ne savait pas qu’ils allaient presser aussi fort

Thibaut Courtois, le calme en toutes circonstances. (Photo by Julian Finney/Getty Images)

La Pieuvre reprochait aussi l’absence de calme de ses partenaires, lui qui avait fait preuve de sang-froid pour stopper le pénalty accordé à Alphonso Davies. Sauveur des Belges au marquoir, Michy Batshuayi soulignait la colère de Roberto Martinez à la mi-temps.

Thibaut Courtois a grandement contribué au succès de la Belgique sur le Canada, mercredi, lors de la première journée du groupe F de la Coupe du monde. Le gardien a repoussé un penalty à Alphonso Davies en tout début de match. Pour le gardien, les Diables doivent « être plus calmes » quand ils ont le ballon.

« En Coupe du monde, tous les matchs sont durs », a expliqué Courtois au micro de la RTBF. « L’Argentine a perdu, l’Allemagne a perdu… Le Canada, ce n’est pas un match facile. Ils étaient bien organisés, ils pressaient bien. Nous ne trouvions pas l’espace pour jouer. Nous devons être plus tranquilles avec le ballon, jouer, ne pas avoir peur du pressing, car il y a toujours un homme de libre et si on le trouve, il y a de l’espace vers l’avant. » Courtois estime que le Canada « joue bien, ils ont la vitesse, la force, c’est une bonne équipe. Je pense que notre groupe est sous-estimé, il n’y a que des bonnes équipes. C’est bien de commencer avec 3 points, tu sais que si tu gagnes dimanche (contre le Maroc, ndlr), tu passes. »

Courtois ne pense pas que les Diables ont manqué de confiance. « Il s’agit surtout d’être calme sur le ballon. On ne savait pas qu’ils allaient presser aussi fort. Nous devons être plus tranquilles avec le ballon, jouer, ne pas avoir peur du pressing. Mais si on trouve l’homme libre, il y a de l’espace devant. » Courtois a arrêté son premier penalty sous le maillot de l’équipe nationale. « Je savais que les deux fois qu’il a tiré un penalty, il a frappé à droite. Je me suis dit que j’allais plonger là. J’ai bougé pour le rendre nerveux. Je fais deux mètres, si je bouge, le but est petit. Tirer un penalty en Coupe du monde, ce n’est pas facile. »

Cette fois, Michy Batshuayi n’a pas pris dans le visage un ballon qu’il avait tapé sur le poteau. C’est au fond des filets qu’il a expédié l’offrande de Toby Alderweireld. (Photo by Marvin Ibo Guengoer – GES Sportfoto/Getty Images)

Bathsuayi: « On aurait pu marquer davantage car on a eu de beaux contres et ils nous ont laissé de l’espace »

Comme souvent, Michy Batshuayi a été capable de bien suppléer Romelu Lukaku à la pointe de l’attaque des Diables. Le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe nationale étant blessé, l’attaquant de Fenerbahçe a inscrit, à la 44e, le but de la victoire de la Belgique, bousculée mais victorieuse 1-0 du Canada mercredi à Al-Rayyan. « On doit s’améliorer », a concédé volontiers ‘Batsman‘ au micro de la RTBF à l’issue de l’entrée en lice des Diables dans le groupe F du Mondial.

« On savait que cela allait être difficile comme entrée en lice. On doit analyser les points négatifs pour être meilleurs lors des prochains matchs. J’espère qu’on va s’améliorer », a analysé Batshuayi, 29 ans. L’ancien joueur du Standard a ensuite raconté son 27e but en 49 caps avec les Diables. « Je reçois le ballon, je me rends compte que je suis près du goal et je tire sans réfléchir. Je suis content d’avoir marqué », a-t-il raconté avant d’évoquer l’efficacité offensive belge. « On aurait pu marquer davantage car on a eu de beaux contres et ils nous ont laissé de l’espace », a lancé Batshuayi.

Le Diable Rouge s’est dit quelque peu étonné par la domination canadienne durant la rencontre. « Nous n’avons pas non plus sous-estimé cette équipe. C’est une compétition très dure pour tout le monde. Le plus important était de gagner. Nous allons garder les pieds sur terre et travailler les points négatifs. » Enfin, Batshuayi a levé un coin du voile sur la causerie de Roberto Martinez à l’issue d’une première mi-temps fébrile. « Il a crié, il n’était pas content. Il nous a dit de garder le ballon, de temporiser et de donner notre rythme au match. Nous savons que ce n’est pas la meilleure Belgique pour le moment mais nous allons travailler pour être de mieux en mieux. »