Roberto Martinez attend un peu de magie de ses leaders

Roberto Martinez. (Photo by Christopher Lee/Getty Images)
/ /

Le sélectionneur catalan s’est exprimé devant la presse à la veille du match décisif contre la Croatie et au lendemain de la mise au point des cadres que sont Eden Hazard et Thibaut Courtois qui avaient réagi aux bruits qui circulaient sur des tensions au sein de l’édifice diabolique ?

Roberto Martinez est à la veille d’un match qui apparaît peut-être comme le plus délicat depuis sa prise de pouvoir à l’été 2016. Habitué aux succès, notamment avec une troisième place historique au Mondial russe en 2018, le Catalan doit parvenir à libérer ses troupes avant d’affronter la Croatie, jeudi à Al-Rayyan, dans un match de la 3e journée du groupe F de la Coupe du monde où la victoire est quasi obligatoire pour se hisser en huitièmes de finale du rendez-vous qatarien.

« On arrive à un moment où l’équipe doit réagir et profiter de ce match. Nous avons encore tout à prouver et il faudra élever notre niveau de jeu contre l’une des meilleures équipes du monde et peut-être compter sur un peu de magie de la part de nos joueurs », a lancé Roberto Martinez mercredi en conférence de presse. « Nous n’avons pas montré assez de joie lors des deux premiers matches, peut-être avons-nous trop pensé au fait que nous devions l’emportez. Demain (jeudi, ndlr) ce sera très simple. Il faut gagner. »

« Un certain nombre de joueurs ne sont pas heureux des prestations lors de ces premiers matchs, c’est normal », a lancé le Catalan en conférence de presse à la veille de ce match couperet disputé à Al-Rayyan. « C’est la première fois que nous perdons avec deux buts d’écart dans un grand tournoi, c’est une nouvelle expérience. Les joueurs vont devoir réagir et prendre leurs responsabilités. »

Martinez estime que l’attente placée autour de l’équipe nationale a peut-être joué des tours à ses troupes. « Pour certains, la Belgique doit gagner mais aussi le faire avec la manière », a dit Martinez. « Nous sommes arrivés à un moment où l’équipe doit réagir et profiter. Ces moments vous rendent plus forts, vous vous rendez compte de qui est essentiel à l’équipe. »

Pour certains, la Belgique doit gagner mais aussi le faire avec la manière. Nous sommes arrivés à un moment où l’équipe doit réagir.

Roberto Martinez

Pour tenter de s’imposer, Martinez pourrait compter sur le retour de Romelu Lukaku. Absent contre le Canada puis monté au jeu dans le final contre le Maroc, le meilleur buteur de l’histoire des Diables est « très important » aux yeux du sélectionneur. « C’est évidemment différent sans lui. Il est très important et son influence est notable, à la finition notamment. Même s’il n’est pas à 100%, il reste efficace. Tout le monde a besoin d’un tel buteur. C’est un joueur qui a marqué l’histoire du football belge, un leader pour le groupe. »

L’Espagnol s’est ensuite montré résolument positif, estimant que le format de la compétition permettait aussi aux équipes d’atteindre leur niveau au terme de ces matchs de la phase de groupes. « Aucune équipe n’est entièrement prête et synchronisée en début de tournoi. Il s’agit d’un processus. Si nous perdons jeudi, nous rentrerons. »