Quels scénarios possibles de qualification dans les groupes E et F, ceux de la Belgique, du Maroc, de l’Allemagne et de l’Espagne

Eden Hazard et Thomas Müller n'auront pas d'autres choix que de voir leur pays l'emporter s'ils veulent poursuivre leur route dans ce Mondial. © Getty images
/ /

Tout sera encore à faire dans ces deux groupes où seul le Canada a déjà été prié de rentrer au pays. La Belgique et l’Allemagne devront à coup sûr l’emporter s’ils veulent pas rejoindre le Qatar, l’Equateur, le pays de Galles, l’Iran, le Danemark, la Tunisie, le Mexique et l’Arabie Saoudite dans les rangs des éliminés de cette Coupe du monde.

Les groupes E et F s’annoncent indécis jusqu’à la dernière minute des matches de cette 3e journée de la phase de poules de la Coupe du monde 2022. Seul le Canada, après deux revers dans le groupe F, celui de la Belgique, est déjà éliminé.

Groupe E

Tout reste à jouer dans le groupe E, emmené par l’Espagne (4 pts) devant le Japon, le Costa Rica (3) et l’Allemagne (1), avant les duels Costa Rica – Allemagne et Japon – Espagne. Les Espagnols doivent enregistrer une victoire ou un nul pour se qualifier. Si l’Espagne s’incline et que le Costa Rica s’impose, elle sera éliminée. Costariciens et Japonais seront qualifiés avec une victoire. Pour le Japon, un partage serait suffisant si Costa Rica – Allemagne se ponctue aussi par un nul. Une défaite ou un nul, avec une victoire du Costa Rica contre les Allemands, seraient synonymes d’élimination pour les ‘Blue Samourai’. La différence de buts interviendra en cas de nul du Japon et de victoire de l’Allemagne. Pour le Costa Rica, un partage serait suffisant si l’Espagne bat le Japon. Si la Roja s’incline, la différence de buts entrera en jeu mais elle leur est très largement défavorable (+7 contre -6). De son côté, l’Allemagne est dos au mur et doit prendre les trois points pour rester dans la course. Une victoire de la Mannschaft, cumulée à un succès espagnol, serait synonyme de huitièmes de finale pour les troupes de Hansi Flick. Un partage entre les hommes de Luis Enrique et les Japonais, ou une victoire du Japon, entraînerait le recours à la différence de buts. Tout autre résultat éliminerait les quadruples champions du monde.

Alvaro Morata et l’Espagne pourraient se contenter d’un partage pour s’envoler en 1/8e de finale. (Photo by Clive Brunskill/Getty Images)

Groupe F

Dans ce groupe, la Croatie et le Maroc comptent 4 points, la Belgique 3 unités et le Canada ferme la marche. Les Croates, vice-champions du monde, seront qualifiés pour les huitièmes de finale avec une victoire ou un partage face aux Belges. Le Maroc peut aussi se contenter d’un partage contre les Canadiens. S’il s’incline, le Maroc aura besoin d’une victoire belge sur la Croatie. La différence de buts entrera alors en compte pour savoir si les hommes de Walid Regragui passent aux dépens des vice-champions du monde en titre. La Belgique est quasi obligée de s’imposer contre l’équipe au damier pour passer en huitièmes. Un partage pourrait suffire si le Maroc venait à s’incliner par trois buts d’écart au moins. Dès lors, l’équipe qui aura marqué le plus de but se qualifiera. À l’heure actuelle, la Belgique n’a marqué qu’une fois, le Maroc deux.

Ivan Perisic et les Croates ne devront juste pas s’incliner contre la Belgique s’ils ne veulent pas dépendre du résultat du Maroc pour être fixés sur leur sort. (Photo by Maja Hitij – FIFA/FIFA via Getty Images)