Luis Enrique, l’architecte de l’Espagne: « Notre philosophie est claire : nous sommes meilleurs que les adversaires si nous prenons des risques »

Luis Enrique. (Photo by Alex Caparros - FIFA/FIFA via Getty Images)
/ /

Divers sélectionneurs ont été interrogés par nos confrères de WorldSoccer. Ce mercredi, c’est l’un des meilleurs sélectionneur du Mondial, Luis Enrique, qui répond à leurs questions. Morceaux choisis.

Interview réalisée par Sid Lowe

L’Espagne doit-elle adapter son style de jeu pour connaître le succès au Qatar ?

Ce style de jeu nous a permis d’être champions du monde et d’enlever deux championnats d’Europe. C’est un style offensif, basé sur des combinaisons, avec un pressing intense en perte de ballon. Nous essayons malgré tout de continuer à progresser car quand vous gagnez, tout le monde vous étudie et vous copie. Nos adversaires trouvent des parades et nous confrontent à de nouveaux problèmes. Nous sommes dans un processus d’évolution de notre modèle et je nous pense capables de réussir.

Votre style reste donc non négociable ?

Nous pourrions être tentés de procéder par longs ballons, de défendre en profondeur, de fermer les espaces, mais vous savez quoi ? Si on joue comme ça, l’Espagne ne se distingue pas. Les joueurs que j’ai choisis ne sont pas des footballeurs qui balancent des longs ballons, qui remontent le terrain et qui défendent tous. Les joueurs que j’ai choisis et ceux avec lesquels j’espère pouvoir connaître le succès veulent avoir le ballon dans le camp adverse, créer des espaces malgré la pression adverse. Même si ça doit provoquer des crises cardiaques dans les rangs de nos supporters, mes footballeurs veulent prendre des risques. Notre philosophie est claire : nous sommes meilleurs que les adversaires si nous jouons comme ça.

La performance de l’Espagne à l’EURO 2020 valide-t-elle cette approche ?

Si on regarde les chiffres de l’EURO, nous avons été l’équipe qui s’est créé le plus d’occasions, l’équipe qui a marqué le plus de buts – en ayant joué un match de moins que l’Italie -, l’équipe qui a concédé le moins d’occasions de buts et l’équipe qui a eu le plus de possession de balle.

En quoi cette Coupe du monde sera-t-elle différente ?

Les Coupes du monde se déroulent toujours à la fin de la saison et les joueurs sont las, ils ne sont pas dans leur meilleure forme. Peut-être qu’à cette Coupe du monde, la condition physique sera meilleure. Une chose est sûre, cela signifie que les choses seront différentes, y compris la préparation.

Quel est votre objectif au Qatar ?

C’est un de ces événements que tous les joueurs, entraîneurs et supporters attendent avec impatience. Nous y allons avec tous les espoirs du monde, mus par la volonté d’être un des candidats à la victoire.