En route pour un sixième titre : les « Perninhas rapidas » doivent mener le Brésil à la gloire

Neymar et Vinicius Jr, deux des armes fatales offensives du Brésil. (Photo by Chris Ricco/Getty Images)

Aucune sélection présente au Qatar ne peut se targuer d’une telle opulence offensive. Faisons connaissance avec les nouveaux fantastiques du Brésil.

Le Brésil espère arrêter sa traversée du désert au Qatar. Non pas que l’équipe brésilienne n’ait pas prospéré ces dernières années. Les Auriverde ont remporté la Copa América trois fois de plus et autant de Coupes des Confédérations depuis leur dernier titre mondial de 2002. Mais dans les rues de São Paulo et de Rio de Janeiro, il n’est question que du graal suprême. Le dernier titre mondial date déjà d’il y a vingt ans, ce qui est bien trop long pour la nation la plus titrée de l’histoire du Mondial. Depuis cette victoire finale au Japon, les quarts de finale ont constitué l’ultime stade pour le Brésil trois fois sur quatre. Il n’y a qu’à domicile, en 2014, que la Seleçao est allée jusqu’en demi-finale, mais elle a alors été balayée par l’Allemagne, futur championne. Un bilan tout simplement insuffisant pour les Brésiliens.

Le Brésil a traversé des moments sombres. L’équipe de 2014 a même été qualifiée de pire de l’histoire du pays. Toute la pression reposait sur les jeunes épaules du prodige Neymar, qui devait mener le Brésil à la gloire éternelle quasiment seul.

Cette période est désormais révolue. Sous Tite, une toute nouvelle génération a émergé, dont certains attaquants de haut niveau. “Perninhas rapidas », ou jambes rapides, c’est ainsi que le sélectionneur national appelle ce nouveau groupe de Brésiliens rapides comme l’éclair, qui doivent assister Neymar en attaque. On a pu le constater lors des qualifications pour la Coupe du monde, au cours desquelles le quintuple champion du monde a inscrit pas moins de quarante buts en quinze matches. Pour la première fois depuis le Mondial 2006, les supporters brésiliens sont convaincus qu’il faut à nouveau compter avec eux.

Jogo bonito

En pointe, tous les regards sont tournés vers Richarlison. L’attaquant de Tottenham, âgé de 25 ans, est titulaire de l’équipe brésilienne depuis la Copa América 2019, que les Brésiliens ont remportée et durant laquelle Richarlison a marqué en finale. Depuis, il est presque devenu impossible de le faire sortir de l’équipe. C’est grâce à lui que Neymar peut désormais se déplacer plus librement sur le terrain et n’est plus cantonné à une seule position. Le numéro 9 brésilien facture déjà des stats impressionnantes : 17 buts et sept passes décisives en 38 matchs.

Richarlison facture déjà des stats impressionnantes : 17 buts et sept passes décisives en 38 matchs. (Photo by Buda Mendes – FIFA/FIFA via Getty Images)

Richarlison est là pour finir les occasions, pas pour les créer. Pour cela, on mise davantage sur les flancs avec Vinicius et Raphinha. Ce dernier est la pièce qui manquait encore au puzzle il y a quelque temps. Le joueur de Barcelone est considéré comme le garçon le plus proche du style de Pelé, Garrincha et Socrates dans la presse brésilienne. Il respire le « jogo bonito », le style offensif et divertissant du Brésil, selon les initiés. L’attaquant de 25 ans a fait ses débuts avec la Seleçao il y a seulement un an, mais il a déjà scoré à cinq reprises et délivré quatre passes décisives en seulement 11 sélections.

De l’autre côté, la jeunesse de Vinicius Jr a de quoi terrifier les défenses adverses. Ses statistiques avec l’équipe nationale ne sont pas encore spectaculaires (seulement un but et aucune passe décisive en 17 matchs internationaux), mais il est considéré comme le lieutenant parfait pour ses rapides coéquipiers. C’est surtout après avoir complètement explosé au Real Madrid la saison dernière qu’il est devenu titulaire à part entière avec le Brésil.

Bientôt immortel ?

Derrière ce trio, c’est évidemment toujours Neymar qui est à l’honneur. Le capitaine brésilien, désormais âgé de trente ans, est le joueur le plus expérimenté (121 sélections) et le meilleur buteur de l’équipe (75 pions). Son bilan après les éliminatoires de la Coupe du monde en dit long sur son importance : il a marqué huit buts lui-même et fourni autant de ballons décisifs. Pour ce qui pourrait être sa toute dernière Coupe du monde, la star du PSG reste le ciment de l’équipe et semble plus que jamais en mesure de remporter le titre tant convoité. Neymar aura l’occasion, lors de cette Coupe du monde, de devenir véritablement l’un des meilleurs footballeurs brésiliens de tous les temps. Un titre mondial le mettrait définitivement sur un piédestal et s’il marque encore trois fois, il détrônera la légende Pelé comme meilleur marqueur de tous les temps des Auriverde.

Un titre mondial mettrait définitivement Neymar sur un piédestal et s’il marque encore trois fois, il détrônera la légende Pelé comme meilleur marqueur de tous les temps des Auriverde. (Photo by Buda Mendes/Getty Images)

Et il n’y a pas que cet incroyable quatuor offensif. Sur le banc de touche, on trouve encore d’autres vedettes : Gabriel Jesus (auteur d’un excellent début de saison avec Arsenal), Gabriel Martinelli (le « next big thing ») et Rodrygo (une autre star du Real). Et s’il fallait encore souligner le luxe des Brésiliens : Roberto Firmino, de nouveau en grande forme à Liverpool, n’a même pas été sélectionné par Tite. Cela suffira-t-il à mettre fin à la période de disette des Brésiliens ?

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici