Coupe du monde 2022: l’Espagne et l’Allemagne se sont quittés dos à dos, le suspense maintenu dans le groupe E

L’Allemagne arrache un point contre l’Espagne (1-1) dans le choc de la 2e journée du groupe E de la Coupe du monde de football dimanche. Un résultat qui maintient le suspense dans le groupe E où les quatre équipes peuvent encore se qualifier pour les huitièmes de finale. Keyser Fuller a relancé des Ticos balayés par l’Espagne lors de la première journée, en offrant la victoire contre des Japonais pourtant tombeurs des Allemands.

L’Allemagne arrache un point contre l’Espagne

En confiance après sa victoire 7-0 contre le Costa Rica lors de la première rencontre, l’Espagne a été la première à mettre le nez à la fenêtre et la lourde frappe de Dani Olmo a frappé la barre transversale de Manuel Neuer (7e). L’Allemagne a ensuite répondu mais Serge Gnabry a été signalé hors-jeu après avoir perdu son duel face à Unai Simon (9e).

   Dans une rencontre avec beaucoup d’intensité, les plus belles occasions sont restées espagnoles avec notamment une frappe de Jordi Alba qui a frôlé le poteau (22e). L’Allemagne a ensuite cru ouvrir le score. Antonio Rüdiger a repris victorieusement un coup franc de Joshua Kimmich mais le but a été rapidement annulé par le VAR pour un hors-jeu du défenseur du Rezl Madrid (40e).

   Les Allemands ont poursuivi sur leur lancée après le repos et Kimmich a failli profiter d’une mauvaise relance de Simon mais le gardien de Bilbao s’est bien repris. Après cette frayeur, la ‘Roja’ a finalement ouvert le score via Alvaro Morata, monté au jeu quelques minutes plus tôt, qui a coupé le centre d’Alba (62e).

   Hansi Flick, l’entraîneur allemand a alors procédé à plusieurs changements, lançant notamment Niclas Füllkrug. L’attaquant du Werder Brême s’est montré rapidement décisif en inscrivant le but égalisateur après une remise involontaire de Jamal Musiala pour offrir un premier point à la Mannschaft dans ce Mondial (83e).

   Au classement du groupe E, l’Espagne reste en tête avec 4 points, un de plus que le Japon et le Costa Rica. L’Allemagne ferme elle la marche avec 1 point avant la 3e et dernière journée. Pour se qualifier pour les huitièmes de finale, les Allemands devront s’imposer contre le Costa Rica et espérer que le Japon s’incline contre l’Espagne, qui n’aura besoin que d’un point pour se qualifier. Les deux rencontres débuteront à 20h00 heure belge jeudi.

Le Costa Rica surprend le Japon et relance le groupe E

Le Costa Rica a réussi à battre le Japon 0-1 dimanche au stade Ahmad Ben Ali d’Al-Rayyan en match comptant pour la deuxième journée du groupe E du Mondial de football. Le but, contre le cours du jeu, a été inscrit à la 81e minute par Keyser Fuller.

Ce résultat fait les affaires de l’Allemagne qui ne sera pas éliminée quel que soit son résultat en soirée (20 heures belges) face à l’Espagne. Japon (différence de buts 2-2) et Costa Rica (1-7) comptent désormais 3 points tout comme l’Espagne (7-0) qui affrontera en soirée,  toujours dans le cadre de la 2e journée, l’Allemagne qui ne possède aucun point. Les quatre équipes peuvent encore briguer la qualification pour les huitièmes de finale. Elle se jouera à l’issue de la 3e journée qui opposera jeudi à 20 heures le Costa Rica à l’Allemagne et le Japon à l’Espagne. Les qualifiés de ce groupe rencontreront en huitièmes ceux du groupe F (Belgique, Croatie, Tunisie, Canada).

On ne change une équipe qui gagne. Sauf au Japon. Pas moins de cinq changements ont été opérés chez les surprenants vainqueurs de l’Allemagne (1-2) pour défier le Costa Rica, emporté 7-0 par la furia espagnole lors de la première journée.  La cohésion de la formation japonaise s’en ressentit en particulier en phase offensive avec les absences d’ailiers comme Kubo et Junya Ito. De leur côté, les Ticos étaient surtout motivés par l’idée d’éviter une nouvelle déconvenue. Si bien que la première période, il n’y a eu aucun tir cadré. Changement de scénario dès le retour des vestiaires et la montée au jeu notamment d’Asano dans le front de l’attaque aux dépens du joueur du Cercle Bruges Ueda. Les Japonais prenaient l’initiative et multipliaient les tirs au but plus ou moins ouverts par Morita (46e), que Navas sauva, et Endo (48e). Mais cela ne dura pas longtemps et le rythme retomba.

Les montées au jeu de Kaoru Mitoma et Junya Ito, bien connus en Belgique, peu après l’heure de jeu relança un peu le Japon. Une faute nécessaire de Calvo priva Junya Ito d’une franche occasion de but (70e). Le coup franc à l’entrée du rectangle n’apporta rien. La légère domination nippone demeurait stérile, la faute à un manque de précision dans le dernier geste. Cela allait lui coûter cher. La défense costaricienne très regroupée faisait le gros dos et repartait timidement en transition. Et puis, le Costa Rica bénéficia d’une grosse erreur à la relance des Japonais devant leur propre rectangle et Fuller, d’une frappe brossée, trompa joliment Gonda pour ouvrir le score contre toute attente (0-1, 81e).

Les Samouraïs bleus eurent beau se démener et se créer une occasion en or d’égaliser (87e), Tejeda et surtout Navas sauvèrent leur domaine et préservèrent ce succès. Le Costa Rica peut oublier sa difficile entrée dans ce Mondial et même encore espérer se qualifier pour le deuxième tour. Le Japon peut se faire du souci avant de se mesurer à l’Espagne.