US Open: Maryna Zanevska prend la porte dès le deuxième tour, l’exploit de Serena Williams

C'est fini pour Maryna Zanevska à New-York. (Photo by TONY BEHAR / BELGA MAG / Belga via AFP) (Photo by TONY BEHAR/BELGA MAG/AFP via Getty Images)
/ /

Veronika Kudermertova, 18e mondiale, s’est imposé sur un double 6-2 contre notre compatriote. Il ne reste déjà plus qu’une Belge en lice dans la dernière levée du Grand Chelem.

LES BELGES

Maryna Zanevska a été éliminée au deuxième tour de l’US Open, quatrième et dernière levée du Grand Chelem, mercredi à New York.

La joueuse belge, 97e mondiale, s’est inclinée en deux sets 6-2, 6-2 face à la Russe Veronika Kudermertova, 18e mondiale et tête de série N.18. Maryna Zanevska, 29 ans, disputait l’US Open pour la deuxième fois de sa carrière.

Lors de sa première participation en 2014, elle avait été sortie au premier tour par l’Américaine Shelby Rogers. Il ne reste plus qu’une seule joueuse belge en lice en simple dames:  Alison Van Uytvanck (WTA 43), qui affrontera au deuxième tour la Française Clara Burel (WTA 131). Elise Mertens, 33e mondiale et tête de série N.32, a été éliminée par la Roumaine Irina-Camelia Begu (WTA 42) mardi au premier tour. Greet Minnen (WTA 110) a elle été sortie d’entrée par l’Américaine Sloane Stephens (WTA 51). Chez les messieurs, David Goffin, 62e mondial, a lui aussi pris la porte d’entrée. Le Liégeois s’est incliné  3-6, 7-5, 6-4, 3-6, 7-6 (11/9) face à l’Italien Lorenzo Musetti (ATP 30) mardi.

Wickmayer éliminé au premier tour du double

Yanina Wickmayer et sa partenaire kazakhe Yulia Putintseva ont été éliminées au premier tour du double dames de l’US Open, le dernier tournoi du Grand Chelem de l’année, mercredi à New York. Le duo s’est incliné 4-6, 7-6 (9/7) et 6-1 en 2h10 face à la Suédoise Rebecca Peterson et la Russe Anastasia Potapova sur le court N.10.

En simple, Yanina Wickmayer n’avait pu se hisser dans le tableau final. Elle avait été  battue 2-6, 6-3, 6-3 par l’Ukrainienne Daria Snigur au deuxième des trois tours des qualifications. Yanina Wickmayer, demi-finaliste de l’US Open en 2009, avait interrompu sa carrière en octobre 2020 pour donner naissance à son premier enfant, une fille, prénommée Luana Daniëlla le 15 avril 2021.

Sortie du classement WTA le 8 novembre alors qu’elle occupait le 344e rang mondial, elle avait repris la compétition, sur le circuit ITF, le 7 février dernier. L’ancienne N.12 mondiale était parvenue à se qualifier pour Wimbledon, où elle avait passé un tour.

DANS LE TABLEAU MASCULIN

Berrettini va retrouver Murray au 3e tour

Matteo Berrettini (14e mondial), quart de finaliste l’an passé, s’est qualifié pour le 3e tour de l’US Open, en battant 2-6, 6-1, 7-6 (7/4), 7-6 (9/7) le Français Hugo Grenier (119e), mercredi à New York.

L’Italien de 26 ans, qui avait même atteint le dernier carré en 2019, affrontera le Britannique Andy Murray (51e). Il a eu du mal à venir à bout de Grenier, dont c’était la première participation au Majeur américain et qui a joué crânement sa chance, récompensé d’un premier set au cours duquel il a breaké deux fois son adversaire.  Berrettini, titré cette année à Stuttgart et le Queen’s, s’est ressaisi en s’emparant facilement de la seconde manche, s’appuyant sur un service enfin retrouvé (17 aces).

Les deux suivantes se sont décidées au tie-break, l’Italien profitant de sa première balle pour prendre à chaque fois l’avantage, non sans une belle mais vaine résistance de Grenier, qui a eu deux balles de cinquième set. Quelques instants plus tôt, Andy Murray, vainqueur en 2012, a pris le meilleur 5-7, 6-3, 6-1, 6-0 sur l’Américain Emilio Nava (203e), bénéficiaire d’une invitation. « Physiquement, c’est la meilleure forme que je tiens depuis plusieurs années. Je me rapproche du niveau que je veux atteindre, j’espère pouvoir faire un bon parcours ici » a commenté l’Ecossais de 35 ans, qui renoue avec le 3e tour pour la première fois en six ans.

Murray sort de quatre saisons gâchées par le Covid-19 et surtout des blessures à répétition, dont une à la hanche qui avait failli lui coûter sa carrière en 2019 et sur laquelle est fixée une prothèse métallique. Finaliste à Sydney en début d’année, il tentera de prendre sa revanche sur Berrettini, qui l’a battu au même stade sur le gazon de Stuttgart.

Auger-Aliassime sorti sèchement, Isner forfait

Le Canadien Felix Auger-Aliassime, 8e joueur mondial, tête de série N.6 et demi-finaliste en 2021, a été éliminé mercredi dès le 2e tour de l’US Open par le Britannique Jack Draper (ATP 53) 6-4, 6-4, 6-4.

Auger-Aliassime avait atteint les quarts de finale à l’Open d’Australie en janvier, mais il avait échoué en 8es à Roland-Garros et dès le premier tour à Wimbledon. De son côté, Draper qui participe, à 20 ans, à son premier Majeur new-yorkais affrontera le Russe Karen Khachanov (ATP 31) pour une place en huitièmes de finale.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

John Isner (ATP 48) a déclaré forfait pour son match du 2e tour face au Norvégien  Holger Rune (ATP 33). Le géant américain de 37 ans s’est blessé au poignet gauche. « Lors de mon match d’hier, j’ai fait une chute et me suis fracturé le poignet gauche. C’est extrêmement malheureux et il va sans dire que je me retire du tournoi. On se voit tous en 2023 », a écrit Isner mercredi sur Twitter. Isner avait éliminé le qualifié argentin Federico Delbonis (ATP 134) 6-3, 6-1, 7-5 au premier tour.

DANS LE TABLEAU FEMININ

Serena Williams poursuit son rêve en s’offrant un incroyable exploit

Serena Williams, qualifiée mercredi pour le 3e tour de l’US Open de tennis, qui pourrait être son ultime tournoi, explique son niveau de jeu et d’envie de gagner par son relâchement: « J’ai l’impression d’avoir déjà gagné », a-t-elle déclaré après avoir sorti la N.2 mondiale l’Estonienne Anett Kontaveit, 7-6 (7/4), 2-6, 6-2 après 2h22 de match.

« Je ne peux pas me projeter aussi loin » a répondu la lauréatde 23 tournois du Grand Chelem, à la question de savoir si elle pouvait remporter le tournoi. « J’en suis là ce soir. Je m’amuse et je me fais plaisir. Honnêtement, j’ai joué tellement de matches difficiles depuis je ne sais plus quand, que j’ai l’impression que ce sera vraiment, vraiment difficile de bien me préparer pour chaque adversaire. »

Serena Williams est encore la reine dans son jardin new-yorkais. (Photo by Frey/TPN/Getty Images)

« Je prends tout comme du bonus. C’est ce drôle de mélange entre le fait de profiter et de rester concentrée. J’essaye de trouver le bon pourcentage de chaque. J’ai l’impression d’avoir eu une énorme cible rouge dans le dos depuis que j’ai remporté l’US Open 1999. Je l’ai eue toute ma carrière parce que j’ai remporté mon premier tournoi du Grand Chelem tôt dans ma carrière. Mais là, c’est différent. J’ai l’impression d’avoir déjà gagné, au sens figuré, dans mon esprit. Ce soir, je me disais ‘Serena, tu as déjà gagné, alors joue, sois Serena. Tu vaux mieux que ça' ».

Serena Williams, 41 ans, sera opposée pour une place en huitièmes de finale à l’Australienne Ajla Tomljanovic (WTA 46).  Serena Williams a remporté l’US Open à six reprises la dernière fois en 2014. Elle a aussi perdu quatre finales, la dernière en 2019.

Sakkari déjà dehors

La Grecque Maria Sakkari (3e mondiale), demi-finaliste l’an passé, a été éliminée dès le 2e tour de l’US Open, battue 3-6, 7-5, 7-5 par la Chinoise Xiyu Wang (75e), mercredi à New York.

Après le gain du premier set, face à cette adversaire qu’elle rencontrait pour la première fois sur le circuit, Sakkari pensait avoir fait le plus difficile. Mais la Chinoise de 21 ans, lauréate de l’US Open junior en 2018, a su s’accrocher malgré un service défaillant (12 doubles fautes au total), en renvoyant les coups de boutoir de sa rivale, elle-même coupable de trop de fautes directes (36).

En proie au doute, Sakkari a fini par craquer de la même façon dans les deux dernières manches, en se faisant breaker au pire moment à 6-5 contre elle.  Xiyu Wang sera opposée au 3e tour à l’Américaine Alison Riske (29e) ou à la Colombienne Camila Osorio (70e).