US Open: Khachanov remporte le bras de fer contre Kyrgios et defiera Ruud en demi-finales

Karen Khachanov © Getty

Karen Khachanov, 31e mondial, s’est qualifié pour sa première demi-finale d’un Majeur à l’US Open, en battant 7-5, 4-6, 7-5, 6-7 (3/7), 6-4 l’Australien Nick Kyrgios (25e), dans la nuit de mardi à mercredi à New York.

Le Russe âgé de 26 ans affrontera le Norvégien Casper Ruud (7e), qui a atteint également pour la première fois le dernier carré à Flushing Meadows après sa victoire aux dépens de l’Italien Matteo Berrettini (14e).

C’est une relative surprise de voir Kyrgios sorti, lui qui avait fait si forte impression au tour précédent, en prenant le meilleur de façon éclatante sur le futur ex-N.1 mondial et tenant du titre Daniil Medvedev.

Une performance qui avait tôt fait de l’Australien de 27 ans, aussi volcanique que talentueux, un épouvantail voire le nouveau favori de l’épreuve. D’autant que Rafael Nadal a également pris la porte lundi en 8e, éjecté par l’Américain Frances Tiafoe.

Mais c’était sans compter sur Khachanov, ancien 8e mondial, notamment vainqueur à Bercy en 2018, qui pour son troisième quart d’un Majeur, après Roland-Garros en 2019 et Wimbledon l’an passé, a été d’une constance remarquable, sans refuser le bras de fer engagé par Kyrgios. L’Australien, qui n’était pas vraiment dans un bon soir, a certes réussi plus de coups gagnants (75 contre 63), mais il a aussi fait presque deux fois plus de fautes directes (58 contre 31).

Surtout, le Russe a été très réaliste en convertissant 4 des 8 balles de break qu’il s’est créées, quand l’Australien n’y est parvenu que 2 fois sur 9.

Kyrgios a rapidement montré les signes apparents d’une mauvaise soirée, en se plaignant d’une douleur sur le haut du mollet gauche flirtant avec la zone du ligament externe du genou. L’intervention du physiothérapeute lui a permis de tenir tout le match, mais sa mobilité en a manifestement pâti.

« Tu me fais honte »

« Je ne veux pas jouer avec la douleur », pesta-t-il alors auprès de son box, pendant que non loin, un spectateur assis dans les premiers rangs, se faisait tondre les cheveux par un coiffeur… Une scène comme on n’en voit qu’à New York, où le brouhaha ambiant ne cesse jamais, en dépit des réclamations des joueurs ou des consignes répétées des arbitres.

Kyrgios s’est néanmoins battu pour rester dans la rencontre, remportant les deuxième et quatrième sets, après avoir cédé de la même façon le premier et le troisième, en craquant sur son service à 6-5. Il avait alors en travers son manque de réalisme sur les points importants, s’invectivant: « tu me fais honte, tu ne sais pas ce qu’est une balle de break! », avant de jeter au sol une bouteille de boisson énergétique qu’il venait de vider.

Il en a manqué deux dans la cinquième manche, menée de bout en bout par Khachanov, qui prenait là une superbe revanche, plus de deux ans après sa défaite au 3e tour de l’Open d’Australie, qui avait également été extrêmement serrée, Kyrgios s’imposant en cinq sets dont quatre tie-breaks.

« C’était un match fou, je m’attendais à ce que ce soit comme ça. Je suis prêt à courir, à me battre et à jouer cinq manches. Nous avons joué presque quatre heures et je pense que c’est la seule façon de battre Nick », s’est réjoui le Russe, dont le meilleur résultat en 2022 est d’avoir atteint la finale à Adélaïde.

Le voilà à deux victoires d’un sacre en Majeur. Mais il faudra pour cela passer par dessus Casper Ruud. « Plus on avance, plus les objectifs sont élevés. je n’ai rien à perdre », a-t-il prévenu. (AFP)