US Open: journée contrastée pour les Belges avec les éliminations de Goffin et Mertens mais une victoire de prestige pour Van Uytvanck, la tenante du titre Raducanu prend déjà la porte

NEW YORK, NEW YORK - AUGUST 30: David Goffin a subi la loi de Lorenzo Musetti au premier tour de l'US Open. (Photo by Matthew Stockman/Getty Images)
/ /

La deuxième journée du premier tour de l’US Open a fait du dégât. Si Maryna Zanevska avait passé cet obstacle hier, il n’en a pas été question pour les deux numéros 1 belges, David Goffin et Elise Mertens. La jeune tenante du titre chez les dames, Emma Raducanu peut déjà prendre ses valises alors que Rafael Nadal a déjà concédé un set.

LES BELGES

David Goffin ne s’est pas qualifié pour le 2e tour de l’US Open de tennis, mardi, à Flushing Meadows. Le N.1 belge, 62e mondial, s’est incliné 3-6, 7-5, 6-4, 3-6, 7-6 (11/9) face à l’Italien Lorenzo Musetti (ATP 30).

Goffin, 31 ans, et Musetti, 20 ans, se retrouvaient après la victoire de l’Italien au premier tour de Roland-Garros, l’an passé. Au deuxième tour, Lorenzo Musetti affrontera le Néerlandais Gijs Bouwer (ATP 181). Goffin, 31 ans, disputait l’US Open pour la 11e fois de sa carrière.

Il a atteint les 8e de finale de manière continue entre 2017 et 2020.

Pas de quatrième victoire contre Irina-Camelia Begu pour Elise Mertens. (Photo by TONY BEHAR/BELGA MAG/AFP via Getty Images)

Mertens éliminée par une joueuse qu’elle avait pourtant toujours battue

Elise Mertens ne s’est pas qualifiée pour le deuxième tour de l’US Open de tennis, quatrième et dernier tournoi du Grand Chelem, mardi. La N.1 belge, 33e mondiale s’est inclinée face à la Roumaine Irina-Camelia Begu 3-6, 6-2, 6-3.

Mertens avait remporté les trois premiers duels face à la Roumaine. Irina-Camelia Begu affrontera au deuxième tour soit la Chinoise Yue Yuan (WTA 142) soit l’Australienne Jaimee Fourlis (WTA 173) Mertens, 26 ans, disputait l’US Open pour la septième fois de sa carrière. Elle avait atteint les quarts de finale en 2019 et 2020. L’an passé, son parcours s’était arrêté en huitièmes de finale.

La Belge disputera également le double, où elle forme la paire tête de série N.1 aux côtés de Veronika Kudermetova. Elles rencontreront la Russe Anna Kalinskaya et la Croate Donna Vekic.

Van Uytvanck s’offre Venus Williams

Alison Van Uytvanck s’est offert une victoire de prestige contre l’Américaine Venus Williams (WTA 1.504), mardi, au premier tour de l’US Open de tennis, quatrième et dernière levée du Grand Chelem. Van Uytvanck l’a emporté 6-1, 7-6 (7/5) après 1 heure et 46 minutes de jeu.

Ce premier duel entre les deux joueuses voyait Van Uytvanck s’emparer des deux premiers services de son adversaire pour s’envoler à 4-0. La Belge expédiait le premier set 6-1 en 35 minutes. Pour son quatrième match seulement de l’année, Williams, 42 ans, lauréate du tournoi en 2000 et 2001, se ressaisissait dans le deuxième set, avec un break dès le premier jeu (0-2). Van Uytvanck débreakait à 3-3. La manche se poursuivait jusqu’au jeu décisif où Van Uytvanck émergeait 7/5. La droitière de Grimbergen affrontera au tour suivant la Française Clara Burel (WTA 131), victorieuse 6-4, 6-4 de la Kazakhe Elena Rybakina (WTA 25/N.25), lauréate de Wimbledon.

Alison Van Uytvanck a volé pour s’offrir une victoire de prestige face à Venus Williams. (Photo by Tim Clayton/Corbis via Getty Images)

Van Uytvanck, 28 ans, passe le premier tour de l’US Open pour la deuxième fois en neuf participations. En 2019, elle s’était arrêtée au deuxième tour. Van Uytvanck dispute également le double à Flushing Meadows. Associée à la Néerlandaise Rosalie Van Der Hoek, elle affrontera les Américaines Reese Brantmeier et Clervie Ngounoue.

Greet Minnen éliminée par la lauréate du tournoi en 2017

Greet Minnen a été éliminée au 1er tour de l’US Open de tennis, quatrième et dernier tournoi du Grand Chelem, mardi. Minnen, 110e joueuse mondiale, s’est inclinée 1-6, 6-3, 6-3 face à l’Américaine Sloane Stephens (WTA 51), lauréate du tournoi en 2017. La rencontre a duré 2 heures et 9 minutes.

Minnen entrait parfaitement dans la rencontre avec deux breaks sur les deux premiers services de son adversaire (0-4). Elle héritait de cinq balles pour conclure le premier set 0-6, mais Stephens réagissait. Minnen concluait la première manche 1-6 dans le jeu suivant, après seulement 44 minutes de jeu. La droitière de Turnhout commençait le deuxième set par un break, que Stephens annulait sur le deuxième service de Minnen (2-2). Un nouveau break pour mener 5-3 permettait à l’Américaine de servir pour le gain de la manche, qu’elle remportait 6-3.

Le troisième set tournait rapidement à l’avantage de Stephens, qui prenait deux fois le service de Minnen et s’envolait à 4-0.  La Belge ne s’avouait pas vaincue et revenait à 5-3 après un premier débreak. Mais Stephens concluait le match dans le jeu suivant sur le service de Minnen (6-3). Il s’agissait du premier duel entre les deux joueuses.

Stephens défiera au 2e tour la N.1 mondiale, la Polonaise Iga Swiatek, qui n’a laissé aucune chance à l’Italienne Jasmine Paolini (WTA 56), 6-3, 6-0. Minnen, 25 ans, disputait le tableau final du simple à l’US Open pour la troisième fois de sa carrière.

Eliminée d’emblée en 2020, elle avait atteint le troisième tour l’an passé. Elle joue aussi le double à Flushing Meadows, aux côtés de la Hongroise Ana Bondar. Elles débuteront contre Paolini et sa compatriote Martina Trevisan.

DANS LE TABLEAU MASCULIN

Le phénomène espagnol Carlos Alcaraz, 4e mondial, s’est qualifié mardi pour le deuxième tour de l’US Open en profitant de l’abandon de l’Argentin Sebastian Baez (ATP 37) qui lui avait donné beaucoup de fil à retordre durant les deux premiers sets.

Baez a jeté l’éponge après 2h31 de jeu dans une chaleur humide étouffante et alors qu’Alcaraz menait 7-5, 7-5, 2-0. « Personne ne voulait voir une telle fin de match. Ni les joueurs, ni le public ne le méritaient », a immédiatement commenté l’Espagnol de 19 ans qui  affrontera au prochain tour le Néerlandais Tallon Griekspoor (ATP 46) ou un autre Argentin, Federico Coria (ATP 78). Il a reconnu que les conditions de jeu avaient été particulièrement éreintantes, en particulier au 2e set où il a été « très difficile de rester au niveau physiquement et psychologiquement ».

Il explique ainsi les 28 fautes directes qu’il a commises durant cette deuxième manche, sur les 47 au total. L’an dernier, Alcaraz avait atteint à New York pour la première fois les quarts de finale d’un tournoi du Grand Chelem. Cette année, il revient dans le costume d’un des principaux prétendants au titre. « L’an dernier, j’avais vécu l’un des plus grands moments de ma vie, de ma carrière. Et là, être là en tant que 4e mondial, c’est incroyable », a-t-il reconnu dans un large sourire.

Nadal se qualifie et est déjà content d’être là

Rafael Nadal, 3e mondial, a cédé un set à l’Australien Rinky Hijikata (198e et invité) avant de prendre nettement le dessus et de se qualifier avec autorité 4-6, 6-2, 6-3, 6-3 pour le 2e tour de l’US Open.

« Je suis très heureux d’être là, j’ai bien cru ne jamais revenir… », a-t-il lancé à la foule. Entre le Covid-19 et les blessures, l’Espagnol de 36 ans n’a plus joué à New York depuis qu’il y avait gagné le 19e de ses 22 titres du Grand Chelem en 2019. Après ses douleurs insoutenables au pied, il s’est blessé aux abdominaux à Wimbledon où il a été contraint au forfait avant sa demi-finale contre Nick Kyrgios. « Je n’ai pas beaucoup joué ces cinquante derniers jours, tout juste un match », a-t-il souligné en référence à sa défaite dès son entrée en lice à Cincinnati.

Rafael Nadal retrouvait un court de l’US Open pour la première fois depuis trois ans. (Photo by Frey/TPN/Getty Images)

Mais il a semblé physiquement prêt, mardi à New York, et il affrontera l’Italien Fabio Fognini (60e) pour une place au troisième tour. Au total, Nadal a remporté quatre fois le Majeur américain. Face à Hijikata, qui a joué crânement sa chance d’entrée de jeu sur le pourtant très impressionnant et très bruyant court Arthur-Ashe, le Majorquin a laissé passer la tempête au premier set. Puis il a pris le contrôle de la partie, notamment grâce à son coup droit dévastateur qui a souvent fait mouche le long de la ligne. Il a d’ailleurs conclu la partie à sa cinquième balle de match sur un de ces extraordinaires coups droits en bout de course.

DANS LE TABLEAU FEMININ

La N.1 mondiale Iga Swiatek s’est aisément qualifiée pour le 2e tour de l’US Open, mardi, en battant 6-3, 6-0 l’Italienne Jasmine Paolini (WTA 56).

La Polonaise affrontera au prochain tour l’Américaine Sloane Stephens (WTA 51), lauréate à Flushing Meadows en 2017. Sur le Louis-Armstrong baigné de soleil, Swiatek a commencé fort avec un double break pour se détacher 4-1, avant de céder à son tour son service, également deux fois, en commettant quelques soudaines fautes directes. Elle a néanmoins su se reprendre immédiatement pour ravir l’engagement de Paolini à deux autres reprises, en faisant en sorte d’écourter les échanges à la volée. Swiatek a encore plus déroulé son jeu dans le second set, ne laissant pas une seule miette à Paolini, pour en finir en 1h07.

Iga Swiatek a déjà trouvé le rythme à New-York. (Photo by Elsa/Getty Images)

« Un premier tour comme ça, c’est un bon test, ça permet de trouver le rythme, de mettre en place les bons réglages », s’est-elle satisfaite à chaud. Après un printemps irrésistible, qui l’a vue enchaîner 37 victoires et six titres d’affilée, dont Roland-Garros en juin, Swiatek avait connu une préparation sur dur guère concluante cet été, marquée par deux éliminations en 8e à Toronto et à Cincinnati.

Ce succès autoritaire a de quoi lui donner confiance pour sa campagne new-yorkaise, elle qui n’a jamais passé le stade des 8e de finale à l’US Open.

Alizé Cornet plus forte qu’Emma Raducanu qui ne reconduira pas son titre

Emma Raducanu, 11e joueuse mondiale et tenante du titre, a été éliminée dès son entrée en lice de l’US Open, battue 6-3, 6-3 par la Française Alizé Cornet (40e), mardi.

La Britannique avait épaté le monde du tennis en 2021 en devenant la première joueuse de l’histoire sacrée dans un Grand Chelem après avoir été issue des qualifications, de surcroit sans perdre un seul set du tournoi. Pour son grand retour à Flushing Meadows, elle a encore fait dans la rareté, puisque sa contre-performance fait d’elle la troisième joueuse dans l’histoire du Majeur new-yorkais, à être sortie dès son entrée en lice de l’édition qui suit son sacre, après la Russe Svetlana Kuznetsova en 2005 et l’Allemande Angelique Kerber en 2017.

Emma Raducanu salue déjà le public new-yorkais. La Britannique a été sortie d’entrée par Alizé Cornet. (Photo by Elsa/Getty Images)

Pour leur première confrontation, Cornet a surmonté sa maladresse chronique au service (9 doubles fautes), en dominant les échanges, plus agressive (22 coups gagnants contre 15) et profitant aussi des erreurs directes de son adversaire (30 contre 22). « J’y ai mis tout mon coeur, l’atmosphère (du court Louis-Armstrong) était super et je suis très heureuse d’avoir gagné », a commenté la Française de 32 ans, qui affrontera au prochain tour la Tchèque Katerina Siniakova (83e). « Je suis plus mature et je parviens à mieux gérer mes émotions », a-t-elle souligné pour expliquer les bons résultats qu’elle a affichés cette année dans les Majeurs.