US Open: Alisson Van Uytvanck éliminée, Iga Swiatek poursuit sa route

Alison Van Uytvanck ne verra pas le 3e tour à New York. (Photo by Jean Catuffe/Getty Images)
/ /

La joueuse de Grimbergen a été éliminée par la Française Clara Brunel au 2e tour du tournoi américain.

Chez les femmes, la N.1 mondiale Iga Swiatek a confirmé sa montée en puissance, en écartant 6-3, 6-2 l’Américaine Sloane Stephens (WTA 51), ex-lauréate de l’épreuve. « Je suis contente de mon niveau de concentration », s’est félicitée la Polonaise de 21 ans, qui affrontera au 3e tour Lauren Davis (105e).

Juste avant, la Bélarusse Victoria Azarenka (WTA 26) avait écarté 6-2, 6-3 l’Ukrainienne Marta Kostyuk (WTA 65). Une rencontre qui s’annonçait tendue dans le contexte de la guerre née de l’invasion russe en Ukraine, le Bélarus ayant permis à Moscou d’utiliser son territoire pour lancer ses attaques. Le match s’est finalement déroulé sans incident. Mais au final, Kostyuk a refusé de serrer la main d’Azarenka, préférant un léger entrechoc de raquettes.

Alison Van Uytvanck (WTA 43), la prochaine N.1 belge et dernière de nos représentantes encore en lice en simple, a été battue au 2e tour par la Française Clara Burel (WTA 131) 6-4, 4-6, 6-4 après 1h55 de match. Menée 3-0 dans la première manche, la Grimbergeoise est bien revenue pour mener 3-4 mais a quand même perdu la première manche. Après la perte du premeir jeud de la deuxième manche, Alison n’a plus été menée dans la seconde et a égalisé à un set partout (4-6). La Belge a réalisé le premier break dans le set décisif (1-2) mais n’a pas réussi à le confirmer (2-2). Obligée ensuite de faire la chasse au score, elle concédait un ultime break à 5-4, synonyme d’élimination.   Un des tous derniers chapitres de la prodigieuse carrière de Serena Williams qui s’est écrit en début de soirée sur le Arthur Ashe. Son premier match depuis huit ans à New York avec sa soeur Venus a fait long feu.

Les Américaines ont été battues au 1er tour par la paire tchèque Lucie Hradecka/Linda Nsokova, 7-6 (7/5), 6-4. Sur quoi, les deux immenses championnes américaines, qui remportèrent ensemble 14 titres du Grand Chelem entre 1999 et 2016, ont quitté l’arène sans dire un mot. Serena Williams, qui a annoncé sa retraite début août, sans préciser le moment ni le lieu où elle tirera sa révérence, reste en revanche encore en course dans le simple. Elle tentera vendredi, contre l’Australienne Ajla Tomljanovic (WTA 46), de se qualifier pour les 8e de finale.