Malgré un septième sacre à Wimbledon, Novak Djokovic recule au 7e rang du classement mondial, David Goffin au 71e

© iStock

L’ATP ayant décidé de ne pas attribuer de points pour la troisième levée du Grand Chelem, en raison de la non participation des joueur(se)s russes à Wimbledon, on se retrouve avec un classement mondial où les « gagnants »… reculent, à l’exception de Nadal. Djokovic quitte ainsi le top 5 pour la première fois depuis septembre 2018.

Comme attendu, le nouveau classement ATP publié lundi, au lendemain de Wimbledon, a subi de nombreuses modifications, l’ATP ayant décidé de ne pas attribuer de points pour la troisième levée du Grand Chelem.

Vainqueur dimanche de son 21e titre du Grand Chelem, le 7e sur la gazon londonien, Novak Djokovic recule ainsi de quatre places et se retrouve 7e mondial.

Le Serbe se retrouve hors du top 5 pour la première fois depuis septembre 2018. Le Russe Daniil Medvedev reste lui numéro 1 mondial, alors qu’il n’a pas eu le droit de jouer à Wimbledon, les organisateurs ayant décidé d’exclure tous les joueurs et joueuses russes et bélarusses en raison de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Opposée à cette décision des dirigeants du tournoi londonien, l’ATP a décidé de ne pas y distribuer de points au classement mondial.

Djokovic a donc perdu les 2.000 unités de sa victoire de l’an dernier en finale de Wimbledon contre Matteo Berrettini. L’Italien, forfait cette année en raison d’une contamination au Covid-19, perd lui aussi quatre places et se retrouve 15e. Quant à Nick Kyrgios, battu par Djokovic en finale dimanche sur le Centre Court, il perd cinq places pour rétrograder au 45e rang.

Le principal bénéficiaire de l’absence de points distribués à Wimbledon cette année est Rafael Nadal, forfait pour les demi-finales en raison d’une déchirure abdominale, qui gagne une place et retrouve le Top 3, derrière Alexander Zverev, 2e derrière Medvedev.

Le Grec Stefanos Tsitsipas et le Norévgien Casper Ruud progressent d’une place et se retrouvent 4e et 5e.

David Goffin fait lui aussi les frais de la non-attribution de points ATP à Londres, où le Liégeois a atteint les quarts de finale, égalant son meilleur résultat en Grand Chelem. Le N.1 belge perd toutefois 13 places et se retrouve 71e mondial. Le N.2 belge, Zizou Bergs, qui a joué à Londres son tout premier tableau final en Grand Chelem après avoir reçu une wildcard, est lui aussi en recul. Le Limbourgeois, battu au 1er tour de Wimbledon, passe de la 146e à la 149e place. Michael Geerts est 241e (+9), Kimmer Coppejans 274e (+10).