Remco Evenepoel et Nafi Thiam élus sportif et sportive de l’année

Les lauréats Roger Lespagnard, Remco Evenepoel, Michèle George, Alexander Doom, Christian Iguacel and Cian Uijtdebroeks . BELGA PHOTO JASPER JACOBS
/ /

Dans la catégorie espoir, c’est Cian Uijtdebroeks qui a raflé la mise alors que Roger Lespagnard, le désormais ancien mentor de Thiam, a été élu entraîneur de l’année. Michèle George est devenue l’athlète paralympique de l’année.

Remco Evenepoel était un des rares lauréats du Gala du Sport à être présent à la remise des prix, vendredi soir à Anvers. Il a reçu le trophée de Sportif de l’année pour la seconde fois de sa courte carrière de coureur cycliste après 2019. Il s’agissait de son 7e trophée individuel qui a récompensé une année 2022 exceptionnelle.

« Chaque prix est spécial et chaque prix vous fait vous sentir spécial. Vous ne m’entendrez certainement pas me plaindre. Je apprécie beaucoup ce trophée. J’ai placé le Trophée du Mérite sportif tout en haut de la liste, car on ne peut le gagner qu’une fois dans sa carrière », a déclaré Evenepoel aux journalistes après le gala.  Dans environ deux semaines, la nouvelle saison cycliste commencera pour Evenepoel. « C’est peut-être aussi une clôture symbolique de 2022 et le moment idéal pour commencer à se concentrer sur 2023. C’est un très beau final. Quoi qu’il en soit, je repense souvent à l’année dernière. C’est l’année de la ‘première fois’ : première grand tour, premier monument, premier titre mondial. C’était très unique et puis il y a eu aussi mon mariage. Normalement, elle ne pourra pas être dépassée, mais espérons que de nombreuses autres années s’en approcheront. Le danger sera que les attentes soient désormais encore plus élevées. Les gens doivent aussi se rendre compte que je ne peux pas gagner toutes les courses. Si je fais un top 3 au Giro cette année, j’en serai tout aussi satisfait. Cette année, je veux juste profiter de ce maillot arc-en-ciel. Maintenant, le moment est presque venu de partir pour l’Argentine afin de se concentrer pleinement sur la course et de travailler encore sur les derniers détails. Nous partons le 10 janvier. Il n’y aura pas de fête ce soir. La journée a déjà été longue et je serai heureux quand je serai dans mon lit bientôt. »

Remco Evenepoel et son épouse Oumii Rayane. BELGA PHOTO KURT DESPLENTER

Evenepoel: « J’aurais aimé rencontrer Bart Swings pour discuter avec lui. Je lui souhaite beaucoup de succès lors des championnats d’Europe »

Evenepoel a aussi évoqué Bart Swings, troisième du classement derrière Wout van Aert malgré son titre olympique. « Swings est champion olympique. J’aurais aimé le rencontrer ici pour discuter avec lui. Je lui souhaite beaucoup de succès lors des championnats d’Europe. Je n’étais pas sûr de gagner non plus, car on ne sait jamais quel impact a un titre olympique. Apparemment, j’ai pu convaincre le jury avec le parcours que j’ai fait. Je n’aurais certainement pas été déçu si Bart avait gagné. Nous avons tous deux mérité le trophée. »

Nafi Thiam, récompensée mais absente: « Il reste encore de grands défis »

Nafi Thiam a été élue Sportive de l’année 2022, vendredi soir à Anvers. La championne du monde et d’Europe de l’heptathlon, n’était pas présente dans la Métropole pour recevoir son trophée. Elle est actuellement en Afrique du Sud où elle prépare la saison 2023 en compagnie de son nouveau coach Michael Van der Plaetsen.

Elle a toutefois réagi après ce 4e sacre dans une courte vidéo diffusée au cours de la cérémonie « Merci pour cette récompense. C’est pour moi un très très grand honneur. L’année 2022 fut une super année mais bien sûr je veux davantage. Il reste encore de grands défis et je travaille dur pour essayer, je l’espère, de les atteindre. Merci encore pour cette récompense. Une très joyeuse nouvelle année très réussie à tous. »

Roger Lespagnard, Coach de l’année: « Merci à Nafi. Si je suis là c’est grâce à elle »

Roger Lespagnard a été désigné Coach sportif de l’année 2022, vendredi soir à Anvers. Le Liégeois de 76 ans a guidé Nafi Thiam à deux nouveaux titres, mondial et européen, avant de se faire signifier son congé le 13 octobre par la plus grande championne d’athlétisme belge de l’histoire.

« Je suis très content de ce titre. Comme elle a été élue Sportive de l’année, c’est que je le mérite » a-t-il réagi après a reçu son trophée comme en 2016 et 2017. « Je remercie Nafi d’avoir pu être ici ce soir. C’est la récompense d’une carrière mais ce n’est pas une épitaphe ce soir. Je continue à entraîner. »

Roger Lespagnard. BELGA PHOTO JASPER JACOBS

« L’année 2022 a été un peu difficile car nous sortions du Covid après un an et demi » a expliqué Roger Lespagnard. « Elle était très fatiguée après les JO de Tokyo. Elle a dû prendre beaucoup de repos et moi aussi. Pour retrouver la soif de se battre et le plaisir du jeu. Cela été difficile parce qu’il y a eu des petites blessures au dos, au tendon etc… mais malgré cela elle a vaincu à Eugene avec sa meilleure performance dans une grande compétition et aux championnats d’Europe un mois jour pour jour plus tard ».  Interrogé sur sa rupture, le coach de l’année a réaffirmé : « J’ai été surpris. Je ne m’y attendais pas mais c’est la vie. » « Je crois que Nafi peut encore être championne olympique à Paris, mais aussi du monde et d’Europe. Et elle est capable d’aller aux JO de Los Angeles (en 2028). Cela peut dépendre d’une blessure. Le plus important est de continuer à se battre et de rester positive. »

Cian Uijtdebroeks, élu Espoir de l’année: « Je peux à peine le croire »

Le coureur cycliste de 19 ans Cian Uijtdebroeks a été élu Espoir sportif de l’année en Belgique, vendredi soir à Anvers.

« Je trouve cela génial et je ne m’y attendais certainement pas », a avoué Uijtdebroeks avec un large sourire vendredi soir. « Les autres nommés ont tous eu une très bonne année également. Quand ils ont appelé mon nom, je n’ai pas compris. Ce n’est qu’ensuite que j’ai réalisé que les gens ont apprécié. C’est ce qui fait la beauté du sport : on peut rendre les gens heureux grâce à des exploits. » 

Cian Uijtdebroeks . BELGA PHOTO KURT DESPLENTER

Notre compatriote s’est illustré l’an dernier dans le Tour de l’Avenir. Il y a gagné deux étapes et a également remporté le classement général. Le néopro de la formation BORA-hansgrohe est ainsi devenu le premier vainqueur du classement final depuis Jan Bakelants, qui avait remporté la course en 2008. « Cela n’a certainement pas été facile. Deux victoires d’étape et trois maillots, ça ne pouvait pas être mieux. Nous avons tout de suite atteint l’objectif de l’année. Maintenant, nous voulons passer à la vitesse supérieure. Il n’y a désormais plus de courses espoirs, mais des courses du WorldTour, des tours d’une semaine comme le Tour de Catalogne, pour essayer d’aller chercher la victoire finale là-bas. On fait de notre mieux, on apprend de nos erreurs et on espère atteindre le top 10 quelque part. Avec la Vuelta, il y a aussi un premier Grand Tour au programme. Cela a toujours été mon rêve. Ce podium de départ à Barcelone sera incroyable. Mon cœur bat déjà plus vite. Ce sera vraiment un apprentissage. J’espère pouvoir faire quelque chose de grand là-bas dans quelques années. Cette année, je serai déjà heureux si j’ai pu me battre pour le classement général dans une de mes courses d’une semaine. »