Qui est Gonçalo Ramos, la nouvelle arme fatale du football portugais

Gonçalo Ramos , le nouveau Pistolero portugais. (Photo by Harry Langer/DeFodi Images via Getty Images)

Le conservateur Fernando Santos a pris un risque fou mais sans doute calculé en titularisant Gonçalo Ramos au détrimant de la superstar Cristiano Ronaldo. Pari gagnant vu que le joueur de Benfica a réalisé un véritable tour de force contre la Suisse.

Né en 2001, Gonçalo Ramos a tapé ses premiers ballons au Sporting Clube Olhanense, club de sa ville natale et a rejoint Benfica quand il n’avait que 12 ans. Pour ses 18 ans, il prolonge son contrat avec le club lisboète jusqu’en juin 2024 mais attendra près d’un an pour disputer sa première rencontre professionnelle. Entre-temps, il est finaliste du championnat d’Europe des moins de 19 ans dans lequel il termine meilleur buteur. Le 21 juillet 2020, après la longue pause du coronavirus, il montre au jeu contre le Desportivo Aves et s’illustre d’emblée en signant un doublé, contribuant à la large victoire des Aigles sur le score de 4-0.

C’est surtout en Youth League qu’il montre le plus ses qualités, notamment en plantant deux roses en quart de finale dans le jardin d’un Dinamo Zagreb, où figurait un certain Josko Gvardiol dans l’axe défensif. Benfica se hissera jusqu’en finale, où il s’inclinera 2-3 contre le Real Madrid. Ramos finit meilleur artificier de la compétition, avec 8 buts, en compagnie de Roberto Piccoli de l’Atalanta. Dans la foulée de cette bonne saison, il rajoute un an de plus à la durée de son précédent engagement avec les Diabos vermelhos.

Il devra pourtant attendre le 11 mai 2021 et un déplacement à Madère, terre de naissance de l’idole lusitanienne Cristiano Ronaldo, au Nacional pour réaliser son premier tour de force sous le maillot de Benfica. Un signe. Le score est de 1-1 quand il remplace Lucas Waldschmidt peu avant le dernier quart d’heure. En 14 minutes, il s’offre un doublé et les trois points terminent dans l’escarcelle des Lisboètes.

Ce but lance quelque peu sa carrière à Benfica même si l’éclosion de Darwin Nunez et l’arrivée pour 15 millions d’euros de Roman Yaremchuk lui font encore de l’ombre. Auteur d’un seul but jusqu’à la 14e journée du championnat, il trouve ensuite son rythme de croisière, en même temps qu’une place plus importante dans le onze, en plantant sept roses lors du reste de la saison. Il ouvre aussi son compteur en Ligue des Champion,s le 13 avril dernier contre Liverpool, à l’occasion de la manche retour des quarts de finale. Benfica arrache le partage (3-3), mais est éliminé.

Le départ de Nunez pour Anfield Road et l’arrivée de Roger Schmidt sur le banc, avec son jeu offensif à haute intensité, va favoriser l’éclosion de la pépite d’Olhão qui, lors de la première partie de saison, marque 14 fois en 21 apparitions. En plus de cette faciliter à faire trembler les filets, il adresse six passes décisives. L’international espoir qui a planté 14 roses en 18 caps est promu chez les grands et est inscrit dans la liste des 26 Portugais amenés à accompagner Fernando Santos au Qatar.

Gonçalo Ramos a écarté les Suisses. (Photo by Markus Gilliar – GES Sportfoto/Getty Images)

Monté au jeu au cours des deux premières rencontres pour seulement 10 petites minutes, il reste sur le banc lors de la troisième. Titularisé à la surprise générale pour le 1/8e de finale contre la Suisse, il n’a pas les objectifs des photographes braqués sur lui, alors que Cristiano Ronaldo attire toute l’attention médiatique depuis sa nouvelle position sur le banc. Il ne faut que 17 minutes au jeune homme de 21 ans pour parvenir à réaliser ce que CR7 n’a toujours pas fait en 534 minutes: marquer dans un match à élimination directe de la Coupe du monde. Il le fera même trois fois, devenant un véritable héros dans son pays et en s’offrant de nombreux records. Un triplé pour une première titularisation en Coupe du monde, cela ne s’était plus vu depuis celui de Miroslav Klose en 2002 avec l’Allemagne.

Avec sa passe décisive pour Raphael Guerreiro, El Pistolero est tout simplement devenu le premier joueur à être impliqué danr 4 buts lors d’une rencontre de Coupe du Monde au XXIe siècle. Il a aussi été impliqué dans six buts en 107 minutes de jeu pour le Portugal (il faut ajouter son but et son assist contre le Nigéria lors du match de préparation juste avant le coup d’envoi de ce Mondial qatari), soit une moyenne d’un but ou d’une passe décisive toutes les 18 minutes. Ronaldo n’a été impliqué que dans cinq buts en 2022 pour le Portugal (3 goals et 2 asissts), soit une moyenne d’un but ou d’une passe décisive toutes les 164 minutes. L’élève dépasse déjà le maître.

S’il préfère évoluer comme avant-centre,Gonçalo Ramos peut également occuper le rôle de deuxième attaquant, voire de milieu offensif. Un joueur complet dont l’ADN reste surtout de marquer. Et de toutes les manières possibles, comme en attestent ses trois roses plantées dans le parterre suisse.

Sa valeur marchande actuelle est forcément la plus élevée depuis le début de sa carrière. Elle est estimée autour de 24 millions d’euros et devrait largement augmenter dans les prochaines semaines, surtout si cette prestation cinq étoiles contre la Nati était suivi d’autres avec une éventuelle victoire finale le 18 décembre. Les grosses écuries du continent ont déjà évidemment à l’oeil le petit prodige d’Olhão. Il se murmure même que le PSG, dont le nouveau directeur sportif est le Portugais Luis Campos, aurait pu mettre le grapin dessus dès cet été. Ben Jacobs, journaliste de CBS Sports, a révélé cette information en précisant que sa clause libératoire actuelle s’élèvait désormais à 120 millions d’euros.

Un prix plus important que les 45 millions réclamés par les Diables rouges lisboètes voici quelques mois. D’autres équipes de Premier League le tenaient à l’oeil pour un recrutement cet hiver. Manchester United et Newcastle disposent certainement des fonds suffisants pour mettre encore la main dessus. Pour Leeds, Wolverhampton, Southampton et Nottingham Forest, l’espoir de réaliser un joli coup s’est sans doute envolé en même temps que les espoirs de la Nati de s’offrir un quart de finale en Coupe du monde.

Reste à voir désormais comment Fernando Santos va gérer son coup de poker de ce mardi. La presse portugaise affirme que CR7 a voulu quitter la sélection après l’affront de sa relégation sur le banc. Il n’en est pour l’instant rien et le principal intéressé a démenti la rumeur. Les deux hommes sauront-ils cohabiter pour écrire l’histoire de leur pays ? Ronaldo compte déjà un championnat d’Europe à son actif mais n’avait pu jouer un rôle en finale en raison d’une blessure qui l’a contraint à jouer les entraîneurs adjoints depuis la touche, un bandage autour de la cuisse. L’histoire se répètera-t-elle une nouvelle fois pour l’un des meilleurs joueurs de l’histoire ou parviendra-t-il encore à jouer un rôle en aidant un attaquant amené à prendre sa succession.