Jacques Sys

Où est passé le flair d’Anderlecht ?

Jacques Sys Jacques Sys, rédacteur en chef de Sport/Foot Magazine.

Six points sur dix-huit : il ne reste absolument plus rien du flair d’Anderlecht. Samedi au Standard, le champion en titre semblait paralysé par la peur et a joué de façon plus prudente que jamais. On aurait dit que les Mauves ne voulaient pas jouer : une rare réserve qui viole l’identité du club.

Par Jacques Sys

En outre, l’entraîneur du Sporting John Van den Brom a passé le Clasico à observer le jeu de son équipe d’un air impassible. S’il y a quelques mois, le Néerlandais a révolutionné Anderlecht, il n’avait plus qu’un seul but en tête samedi : éviter une seconde défaite consécutive. Il va de soi que le coach a le droit de décider de l’occupation du terrain et d’adapter la façon de jouer de son équipe. Cependant, Van den Brom sait qu’il ne peut plus se permettre de tâtonner lors des prochaines semaines. L’équipe doit obtenir un six sur six lors des deux matches à domicile contre le Club Bruges et Lokeren. Et de préférence avec un bon football, sinon le Parc Astrid risque de râler même si les supporters peuvent également s’adapter. Samedi, le Standard a également montré un jeu très réservé et personne dans le stade ne s’en est offusqué alors que les fans des Rouches ne sont généralement plus des modèles de patience.

Pour l’instant, les play-offs 1 livrent peu de spectacle. Ils sont constellés d’erreurs techniques et de mauvaises passes. Avec tout le respect que je leur dois, le fait que Zulte Waregem croit tout à coup à ses chances de titre en dit long sur le niveau. L’équipe de Francky Dury s’est ressaisie après la demi-déception du match à domicile contre Lokeren et avait pas mal de chances de gagner à Genk. Zulte Waregem reste le club le mieux équilibré du pays, un bloc difficile à percer. Mais est-ce suffisant pour le titre ? Genk a raté la chance de s’en rapprocher. Les Limbourgeois ne jouent pas bien, même si leurs difficultés sont estompées par leurs résultats et la perspective de jouer la finale de la Coupe.

Et qui reste-t-il dans la course au titre ? Le Club de Bruges qui le week-end prochain peut réduire son écart avec Anderlecht à deux points ? Mais au Club aussi, il y a des heurts et la victoire 1-4 contre Lokeren déforme la réalité. Si après une période de continuité, Garrido s’est remis à modifier l’occupation de terrain, l’Espagnol doit continuer à chercher les bonnes pièces du puzzle. Et pas seulement pour lui.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici