Bree a égalisé à 1-1.

Au terme de la première manche de la finale des playoffs, qui avait vu Ostende s’imposer nettement 81-61 face à Bree, beaucoup d’observateurs envisageaient un sweep des Côtiers, une victoire sèche en trois manches. Il n’en sera rien : on ira au moins aux quatre manches, voire aux cinq manches. Samedi, les Limbourgeois se sont à leur tour imposés dans leur Expodroom : 86-77.  » En fait, cette deuxième manche a connu un scénario identique à la première, sauf que cette fois, c’était à notre avantage « , constate le coach ChrisFinch.

Dans cette deuxième manche, l’ailier américain Kelvin Torbert a joué son petit LeBron James. Si le joueur des Cleveland Cavaliers a inscrit 48 points face aux Detroit Pistons (dans un match de 48 minutes assorti de deux prolongations), lui-même en a inscrit 35 (dans un match de 40 minutes). Une performance qu’il avait déjà réalisée en demi-finales face à Charleroi. Ses statistiques : 33min45 de temps de jeu, 7/11 à trois points, 5/6 à deux points, 4/5 aux lancers francs, 7 rebonds, 4 fautes commises et 4 fautes provoquées.  » Je me sens pousser des ailes lorsque mes envois trouvent la cible « , rigole-t-il.  » Mais je ne suis pas le seul à avoir livré une grande prestation. C’est toute l’équipe qui est à féliciter. Par rapport au premier match à la côte, on s’est montré d’emblée plus agressif, tant défensivement qu’offensivement. Poussé par le public, on s’est sublimé. J’adore l’atmosphère des playoffs. Je m’y suis baigné depuis la high school. Et l’an passé, j’y avais goûté en France avec Bourg-en-Bresse (en Pro B). En saison régulière, on sait qu’on a le droit à l’erreur. En playoffs, on se donne à fond parce qu’on sait que si on perd trois matches, c’est fini. Et qu’au contraire, si on en gagne trois, la consécration est au bout « .

Dans cette série, on a déjà compris que l’avantage du terrain serait prépondérant. Et à ce petit jeu, Ostende devrait théoriquement sortir vainqueur puisqu’il lui reste deux matches à domicile pour un seul en déplacement. Bree est-il capable de s’imposer à la Sleuyter Arena ? Toute la question est là. Du côté limbourgeois, on répond évidemment par l’affirmative, c’est de bonne guerre.  » L’équipe a grandi au fil de la saison et a déjà prouvé qu’elle pouvait s’imposer hors de ses bases « , estime Torbert.  » Pour cela, il faudra simplement rééditer la performance de samedi, en affichant la même mentalité, mais à l’extérieur « .

Dans l’histoire des playoffs, l’équipe qui a remporté la troisième manche a presque toujours empoché le titre. La troisième manche, c’est ce soir, à la côte.  » Si on s’impose là-bas, on prendra la main dans la série avec la perspective de pouvoir conclure samedi prochain à l’Expodroom « , conclut Torbert.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici