Ces derniers mois, le trio de Votez pour moi (André Lamy, Olivier Leborgne et Xavier Diskeuve) a incorporé de plus en plus de sportifs dans sa liste de personnages parodiés : Jonathan Legear, Georges Leekens, Dominique D’Onofrio, Carlos Rodriguez,… Et le filon n’est pas près de s’essouffler.

L’émission est par essence centrée sur la politique. Pourquoi ce choix sportif ?

Olivier Leborgne : Il suffit d’ouvrir un journal pour voir la place consacrée au sport. Des faits d’actualité se prêtent bien au ton de l’émission.

André Lamy : Cela a coïncidé avec l’arrivée de Xavier Diskeuve à l’écriture des sketches. Il a été journaliste sportif. Quand je travaillais avec Dubus, c’est déjà lui qui s’occupait de cette partie. Le personnage de Jonathan Legear a un peu lancé le jeu. J’ai essayé Dominique D’Onofrio, Frankie Vercauteren,…

Quels sont les éléments faciles à épingler chez les sportifs ?

Leborgne : Legear résume bien tous les stéréotypes. C’est le gars qui se soucie de sa coiffure, qui a des tatouages sur tout le corps… Il y a ces fameux discours qui enfoncent des portes ouvertes :  » On a bien joué au foot « , etc. Cet aspect, on le retrouve surtout du côté des entraîneurs. Comme D’Onofrio. Le mélange foot et fric nous interpelle aussi. L’exemple, c’est Carlos Rodriguez qui se promène avec sa casquette Kidibul ! Si cela avait été Porsche ou Rolex, on aurait pu comprendre. Mais Kidibul…

Lamy : On les fait passer pour des trisomiques !

André, quel est celui que vous maîtrisez le mieux ?

Lamy : Sans discussion, Legear pour son défaut de prononciation.

Et le plus difficile à imiter ?

Lamy : Tous ! Je dois me faire violence pour m’intéresser au sport. J’ai dû écouter plusieurs fois D’Onofrio pour trouver le bon ton.

Leborgne : On aimerait développer le personnage de Marouane Fellaini. Dans le style :  » Ah ouais, c’est ça, on a marqué des buts et on a gagné ». Peut-être intégrera-t-on Stéphane Pauwels. Il est devenu une caricature de lui-même. Quand je vois la proportion que des événements comme son clash avec Marc Delire prennent…

Epingler la concurrence risque de vous créer des problèmes.

Lamy : On a déjà fait François De Brigode. On s’est moqué de Julie Taton, Jean-Michel Zecca… sans créer de scandale au sein de RTL. Notre liberté d’expression est respectée.

Vous semblez plus réticents à transposer les sportifs lors des adaptations télé de l’émission.

Lamy : Legear était prévu. Mais l’actualité (Libye, Japon…) a changé la donne.

Leborgne : La situation aurait été schizophrénique. André aurait dû assumer la voix et moi le corps (il rit).

PAR SIMON BARZYCZAK

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici