L’organigramme d’Anderlecht continue d’évoluer. Place à Jos Donvil, qui a un sacré parcours.

 » Seriez-vous prêt à prendre un poste dirigeant dans le football professionnel ?  » Question posée par L’Echo à Jos Donvil en 2016. Sa réponse :  » Si une opportunité se présente, je serai ouvert à la discussion, mais je n’ai pas de plan.  »

Cet homme, qui vient d’être nommé directeur opérationnel à Anderlecht, a toujours eu un ballon dans le ventre. Il a joué à Dilbeek, où son père était président.  » Je courais beaucoup, j’avais du caractère, j’ai d’ailleurs pris beaucoup de cartes rouges « , reconnaît-il dans la même interview. Il a stoppé le foot parce qu’il était trop pris par sa vie professionnelle, puis il a replongé comme joueur à Wambeek, un club de la région bruxelloise, entretemps fusionné avec Ternat, dont il est aujourd’hui le président.

On a longtemps cru que s’il s’investissait dans le football professionnel, ce serait au Standard. Parce qu’il était patron de BASE à l’époque où cette société sponsorisait les Liégeois. Et il était proche de Roland Duchâtelet. Mais c’est à Zulte Waregem qu’il s’est lancé. Il a détenu des actions là-bas et a participé activement à la transformation du stade. L’homme a toujours aimé bouger. Dans ses expériences professionnelles, il y a aussi des passages chez Kraft Foods, VOO, aux éditions de l’Avenir et Nethys.

Arrivé à la soixantaine, détenteur d’un Master en économie à l’université de Louvain, passionné aussi par la voile et le VTT, Jos Donvil se retrouve finalement au Lotto Park. Sa mission : épauler le CEO Karel Van Eetvelt dans la gestion quotidienne. En se concentrant notamment sur les aspects marketing et commerce.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici