Coupe du monde de hockey sur gazon: Tom Boon retrouve la confiance, la blessure d’Alexander Hendrickx

Tom Boon s'est offert un triplé contre le Japon. BELGA PHOTO DIRK WAEM
/ /

Les Red Lions ont largement battu le Japon grâce à trois buts de l’attaquant du Léopold, qui n’avait pas encore marqué dans ce tournoi. En revanche, une possible blessure au genou d’Alexander Hendrickx pourrait être un coup dur pour les Belges, déjà affaiblis par les divers pépins physiques rencontrés par les cadres que sont John-John Dohmen, Simon Gougnard et Arthur Van Doren.

Tom Boon a été désigné l’Homme du match par la FIH après avoir marqué, selon la fédération internationale, un quintuplé face au Japon, vendredi à Rourkela. L’attaquant belge, qui a déclaré que l’un de ses buts devait être attribué à Sébastien Dockier, s’est dit content de la partition rendue par les Red Lions, qui devront attendre l’issue du match Allemagne – Corée du Sud pour connaître leur sort dans cette Coupe du monde de hockey. « Je pense que c’était une bonne prestation », a-t-il déclaré dans les travées d’un impressionnant Birsa Munda Stadium. « Notre part du boulot, on verra pour la suite. »

L’attaquant du Léopold, qui survole le championnat de Belgique, n’avait pas encore marqué en Inde. « Je suis content car j’ai eu les mêmes occasions lors des deux premiers matchs mais je n’étais pas parvenu à les concrétiser. Aujourd’hui (vendredi, ndlr), ça s’est bien mis », a-t-il souri. Si la Belgique s’est imposée 7-1, elle a vu le Japon revenir à 4-1 à l’entame du dernier quart-temps. « On voulait tellement bien faire offensivement qu’on a parfois oublié d’avoir une bonne structure défensive », a-t-il observé, insistant sur le fait que cela avait pourtant été répété en avant-match. « Dans l’ensemble, on marque sept buts et on a eu beaucoup d’occasions. On aurait signé à deux mains pour une victoire avec six buts d’écart. »

Vincent Vanasch: « On s’est mis dans une bonne position »

Vincent Vanasch s’est montré satisfait de la large victoire des Red Lions (7-1) contre le Japon, vendredi à Rourkela. Les Belges se sont finalement qualifiés directement pour les quarts de finale de ce tournoi mondial.

« Je pense que nous avons bien géré le match. Nous savions que ça allait être chaud car les Japonais sont fiers. Ils voulaient éviter une large défaite », a analysé le gardien belge à l’issue du match. « On s’est mis dans une bonne position, c’est pas mal. » ‘The Wall’ a toutefois regretté quelques petites imperfections après la sortie d’Alex Hendrickx, touché au genou en début de match. « On a dû changer les lignes. Un milieu a dû jouer derrière, un avant au milieu. Cela a un peu perturbé l’échiquier. D’autant plus qu’Arthur Van Doren doit reprendre du rythme », a dit le gardien au sujet de son défenseur, préservé face à l’Allemagne après une gêne au dos. « Je pense qu’on a produit du beau jeu. Quand tu vois le goal de Sébastien Dockier, une phase en un temps avec un tir qui termine dans le plafond, il n’y a rien à dire », a ajouté Vanasch avant d’évoquer la prestation de Tom Boon, auteur d’un quintuplé. « J’espère qu’il va continuer sur cette lancée. On l’attendait et il a montré de quoi il était capable, tant mieux. »

Après une victoire 5-0 sur la Corée du Sud et un partage 2-2 face à l’Allemagne, les Belges, champions du monde en titre, terminent cette phase de groupes avec 7 points et une différence de buts de +11 Avant son dernier match, l’Allemagne est deuxième avec 4 points et une différence de buts de +3. La Corée du Sud occupe la troisième place avec 3 unités, le Japon ferme la marche avec 0 point. La Belgique affrontera en quarts le vainqueur d’Inde – Nouvelle-Zélande, mardi (14h30 belges).

La possible blessure au genou droit d’Alexander Hendrickx était le point noir de la victoire belge face au Japon. BELGA PHOTO DIRK WAEM

Une IRM pour Alexander Hendrickx

C’est assurément le point noir de la large victoire belge contre le Japon (7-1) lors de la 3e journée du groupe B de la Coupe du monde de hockey. Alexander Hendrickx, sleeper désigné des Red Lions et meilleur buteur des derniers Jeux Olympiques, est sorti blessé dès le premier quart-temps du match, au Birsa Munda Stadium de Rourkela, vendredi en Inde.

Le défenseur de 29 ans, qui n’est plus monté au jeu par la suite, et qu’on a pu apercevoir avec une poche de glace apposée sur le genou droit, va devoir passer une IRM une fois la délégation belge de retour dans son camp de base à Bhubaneswar. Alors que le pc était l’arme létale des Belges, notamment aux JO avec 14 buts d’Hendrickx, la phase n’est pas encore tout à fait au point lors de cette Coupe du monde. Les Red Lions n’ont pas su concrétiser un seul des six pc obtenus vendredi. « Il faudra trouver quelques astuces car on a vu que ça n’allait pas. On a maintenant quelques jours pour perfectionner ça, avant les matchs décisifs », a estimé Vincent Vanasch après la rencontre. Une blessure d’Alex Hendrickx constituerait un sacré coup dur pour Michel van den Heuvel, déjà tracassé en début de tournoi par les pépins successifs de John-John Dohmen, Arthur Van Doren et Simon Gougnard.