Coupe du monde de hockey sur gazon: les Red Lions face aux Blacks Sticks néo-zélandais, un choc inattendu pour une place en demies

Le Belgique à un match des demi-finales. BELGA PHOTO DIRK WAEM

Pour se hisser dans le dernier carré de la Coupe du monde, la Belgique pourra aussi compter sur les conseils de son ancien coach à succès Shane McLeod, qui a aussi dirigé la Nouvelle-Zélande. Du côté des mauvaises nouvelles, le forfait d’Alexander Hendrickx a été acté ainsi que son remplacement par Maxime Van Oost.

La Belgique va défier la Nouvelle-Zélande ce mardi à Bhubaneswar, sur le coup de 14h30 belges, pour une place dans le dernier carré de la Coupe du monde de hockey. Les Red Lions, champions du monde, devront déjouer le piège kiwi qui se présente à eux pour continuer à croire à une incroyable seconde couronne mondiale.

Après des victoires contre la Corée (5-0) et le Japon (7-1) ainsi qu’un partage face à l’Allemagne (2-2), les Belges ont remporté le groupe B, s’évitant un dangereux passage en cross-overs. Alors que tout le monde, y compris dans le camp belge, s’attendait à devoir relever le périlleux défi de croiser la route de l’Inde dans son Kalinga Stadium chauffé à blanc, le pays hôte n’a pas survécu au jusqu’au-boutisme des ‘Blacks Sticks‘, vainqueurs aux shoot-outs (3-3, 5-5 s-o) dimanche soir. Si Michel van den Heuvel pourra compter sur Arthur Van Doren, dont le temps de jeu a été adapté pendant la phase de groupes en raison d’une gêne au dos, il devrait en être autrement pour Alexander Hendrickx. Meilleur sleeper du monde, l’Anversois a été percuté par le premier sorteur japonais vendredi et est très incertain. La nouvelle a été officialisée ce mardi matin, mais il sera remplacé par Maxime Van Oost, défenseur comme l’Anversois. Hendrickx souffre du ligament interne du genou droit. Il avait été le meilleur buteur des derniers Jeux Olympiques avec 14 buts, avec 13 pc et 1 stroke. Il devrait être sur la touche pour six à huit semaines.

Coup dur avec le forfait d’Alexander Hendrickx

Alors que le pc était l’arme létale des Belges, notamment aux Jeux, la phase n’est pas encore tout à fait au point lors de cette Coupe du monde. Les Red Lions ont seulement concrétisé 2 des 18 pc obtenus lors de la phase de groupes. Maxime Van Oost, devenu international en février 2019 et 14 caps depuis lors, va disputer son premier tournoi. Présent en Inde depuis le début, il a suivi toute la préparation avec les Red Lions.

Belges et Néo-Zélandais ne se sont plus affrontés dans un match officiel depuis février 2020, la faute à la pandémie de Covid et les restrictions de voyage imposées aux ‘Black Sticks‘. Les Red Lions restent sur cinq matchs sans défaite face aux Océaniens. En cas de qualification, les Belges affronteront vendredi (14h30 belges) le vainqueur du duel entre les Pays-Bas et la Corée du Sud, tombeuse à la surprise général de l’Argentine lundi au bout d’un match riche en rebondissements (5-5, 3-2 s-o).

Shane McLeod est revenu dans le staff belge pour cette Coupe du monde. BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ

Shane McLeod de retour dans le staff belge : « C’est comme rentrer à la maison »

Avec sa voix posée et son accent néo-zélandais, Shane McLeod a évoqué son retour au sein du staff des Red Lions après avoir pris une année sabbatique dans la foulée de l’or olympique acquis à Tokyo à l’été 2021. Le technicien, qui a échangé son rôle avec Michel van den Heuvel, son adjoint devenu coach principal, a chanté les louanges d’un groupe qu’il considère comme sa famille.

« Si je suis capable de revenir, c’est surtout pour cet environnement vibrant plus que le désir de chasser un nouveau trophée. Mon retour n’a jamais été compliqué, c’est un peu comme rentrer à la maison », a lancé Shane McLeod avant d’affronter la Nouvelle-Zélande en quarts de finale de la Coupe du monde, ce mardi à Bhubaneswar. Le retour du technicien a aussi été facilité par la manière dont travaille le staff des Red Lions. « Nous avons toujours fonctionné de manière très collective, même si certains rôles sont désormais sensiblement différents. Pour moi, le plus dur a été de trouver ma petite place, mais être à nouveau avec les joueurs et le staff, c’est vraiment super agréable. »

Désormais davantage concentré sur l’aspect tactique et le scouting des autres équipes, ce « qu’il apprécie particulièrement », Shane McLeod a comparé le groupe devenu champion du monde fin 2018 à celui qui brigue une nouvelle couronne. « Je pense que l’effectif actuel est encore meilleur grâce à l’expérience emmagasinée après les titres mondial, européen et olympique », a-t-il assuré. « Nous sommes passés d’une équipe qui chasse à celle qui est chassée. Il faut être capable de gérer cet aspect. »

Alors que le début de tournoi a été rythmé par certains pépins, Shane McLeod estime que les choses sont en train de tourner. « Arthur Van Doren a eu des soucis mais ça va de mieux en mieux. Si vous ajoutez le fait que nous jouons la Nouvelle-Zélande et non l’Inde, ainsi qu’un probable jour de repos supplémentaire si nous allons en demi-finales, ce sont de petits aspects en notre faveur. Mais attention, cela ne rend pas la situation plus facile pour autant », a-t-il prévenu.

Ce mardi, sur le coup de 14h30 belges, la Belgique et la Nouvelle-Zélande, les deux pays chers au cœur de celui qui incarne la réussite du hockey noir-jaune-rouge, s’affronteront pour une place dans le dernier carré. Les ‘Black Sticks‘, qui restent sur cinq défaites de rang face aux Red Lions, n’ont jamais atteint ce stade de la compétition.