En s’imposant à Herentals, Mathieu van der Poel a encore étendu son empire dans le cyclo-cross

Mathieu van der Poel a remporté un 60e cross dans une localité différente en devançant Wout van Aert sur ses terres. (Photo by JASPER JACOBS / BELGA / AFP) / Belgium OUT (Photo by JASPER JACOBS/BELGA/AFP via Getty Images)

Mathieu van der Poel aime gagner des cyclo-cross et n’a pas de préférence quant aux parcours et aux endroits où ils se trouvent.Ce mardi, il s’est imposé à Herentals, sur les terres de son grand rival Wout van Aert, et a triomphé dans un soixantième lieu différent chez les professionnels.  

Il n’a pas levé les bras alors qu’il renouait avec la victoire après trois défaites consécutives. La crevaison dont avait été victime Wout van Aert dans le dernier tour à Herentals a privé Mathieu van der Poel d’un succès qui aurait eu plus d’éclat en cas de sprint remporté contre son rival de toujours.

Près de neuf années séparent cette victoire sur le trophée X20 d’Herentals de son premier succès acquis le 16 février 2014 à Heerlen. Ce mardi, c’était la première fois que van der Poel terminait sur la plus haute marche dans le fief natal de van Aert. Il n’avait cependant participé à ce cross qu’à une seule reprise au cours de sa carrière : en 2020, quand il avait terminé derrière la star locale. C’est le 146e bouquet professionnel glané par Mvdp dans les labourés.

Le territoire des victoires de van der Poel ne cesse donc de s’étendre avec cette première. De toutes les courses figurant sur son calendrier de cyclocross 2022-23 (manches de coupe du monde, trophées et autres C1/C2), seul Val di Sole manque à son palmarès. En décembre dernier, sur le parcours enneigé tracé dans les montagnes italiennes, le Néerlandais n’a pas été dans le coup, n’a pris aucun risque et s’est contenté du 8e rang. en décembre dernier, il n’a pris aucun risque et n’a terminé que huitième.

Il n’y a que cinq localités où il a un jour pris le départ et n’est pas parvenu à lever les bras. Lokeren, où il n’a participé qu’une seule fois en 2018 et a été contraint à l’abandon à cause d’une chute. Termonde où il a échoué deux fois derrière van Aert en 2020 et 2021. Spa-Francorchamps où il a dû se contenter des quatrième, douzième et deuxième place en 2014, 15 et 16. Pontchâteau, en France, où il termina derrière Toon Aerts lors des championnats d’Europe de 2016 et Bieles, au Luxembourg, où Wout van Aert l’avait devancé lors du championnat du monde 2017. Toutes ces courses ne figurent pas au programme de cette saison.

La conquête de l’Europe

Herentals est donc devenu le 60e endroit différent où le champion néerlandais s’est imposé dans un cyclocross de la catégorie professionnelle (sans compter le cross critérium de Waregem). C’était aussi le même nombre de fois qu’il terminait juste devant van Aert… son Poulidor préféré derrière le grand-père Raymond bien évidemment.

Ses 146 victoires dans les labourés sont réparties dans neuf pays. La Belgique arrive naturellement en tête avec 37 succès, suivie de ses Pays-Bas natals avec 13 courses remportées. Mvdp s’est aussi imposé deux fois en France, aux Etats et en Suisse et une seule fois au Danemark, en Allemagne, en Italie et en République Tchèque.

En cas de victoire lors de la manche de Coupe du monde disputée à Benidorm à la fin du mois de janvier (le 22), Mathieu van der Poel ajouterait un dixième pays et un 61e lieu différent à son empire bâti dans les labourés.

Le territoire de victoires de Wout van Aert

Le natif d’Herentals a remporté 64 victoires professionnelles de moins que son éternel rival néerlandais (82 contre 146). Le campinois s’est aussi logiquement imposé à moins d’endroits, mais plus en comparaison de son nombre total de bouquets. On recense 47 localités qui ont vu WvA franchir la ligne d’arrivée en premier. 35 fois en Belgique, soit seulement deux de moins que van der Poel, trois fois aux Etats-Unis et étonnamment, seulement deux fois dans les Pays-Bas de son rival. Il s’est imposé autant de fois en France et en Italie par exemple. Ses autres victoires ont été acquises en Allemagne, au Luxembourg et en Irlande, à Dublin où il s’est imposé cette année malgré des problèmes de chiffon.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici