Consultant à Vivacité qui ne trouve pas Roland Duchâtelet marrant

Tu es consultant pour La troisième mi-temps et en même temps supporter d’Anderlecht. Ce n’est pas problématique ?

Non. D’ailleurs, Erik Libois le rappelle à chaque émission. Ce n’est pas parce que tu es supporter que tu es automatiquement de mauvaise foi. Je prends l’exemple du journaliste français Daniel Riolo qui travaille pour RMC et qui a toujours affirmé soutenir le PSG. Le rôle que je joue, c’est le mec qui n’est pas issu du monde du foot mais qui a quand même un avis. J’ai joué jusqu’en cadets et je n’ai pas une grande expérience. Mais tout ce qui se passe dans un vestiaire me passionne. J’en discute souvent avec Nordin Jbari et Alex Teklak. Il y a des comportements humains intéressants à observer, à l’image de ce nouveau joueur qu’on tacle dès son premier entraînement pour savoir comment il va réagir. Je note aussi des similitudes avec le monde du spectacle. Comme les joueurs, les artistes se comparent, jugent les collègues et pensent qu’ils sont meilleurs. Et comme un attaquant a besoin de bons ballons pour marquer, un artiste dépend de l’équipe qui l’entoure (caméraman, producteur,…).

Tu as souvent une opinion sévère sur Anderlecht.

C’est normal : quand ton club enchaîne les victoires, tu te considères plus beau que tu ne l’es. A l’inverse, si l’équipe ne tourne plus, tu broies du noir à n’en plus finir. Je ne suis pas le supporter lambda qui défend son club corps et âme. D’ailleurs, je pense que les journalistes sportifs ont aussi des accointances avec les clubs. J’en connais certains qui encensent le Standard puis remettent tout en question en cas de défaite. En foot, on se trompe régulièrement. Un peu comme le météorologue qui donne la bonne météo pendant neuf jours et qu’on engueule parce qu’il n’avait pas prévu la pluie le dixième jour !

La personnalité la plus marrante ?

Je regrette le départ de notre comique de référence : Jonathan Legear ! En plus, c’était un excellent joueur. A l’époque où je commentais pour Bel RTL, je me souviens d’un match contre Gand où il avait sauvé Anderlecht. Il apportait vraiment de la couleur dans un monde où les jeunes joueurs sont vraiment coachés et formatés. Son accident avec la station-service est grave mais tu ne peux pas t’empêcher de rire tellement l’image est insolite. Autre bon client : Philippe Albert. Quand il était joueur, il n’était pas très rigolo, il ne sortait pas du rang. Aujourd’hui, il allie humour et pertinence.

La personnalité la moins marrante ?

Je ne dis pas que Roland Duchâtelet est un mauvais dirigeant mais il est assez carré. Lucien D’Onofrio n’était pas drôlissime non plus, contrairement à son frère qui est plein de vie. Et je ne suis pas fan des entraîneurs qui restent assis sur leur banc sans bouger. Ils ont un aspect austère.

La personnalité qui t’inspirerait un sketch ?

Marc Wilmots a un côté sympa. Quand tu lui lances une vanne, il rebondit. Michel Verschueren a un style et est toujours comique quand il prend la parole. Sans oublier la famille Bayat : du temps de La Tribune, Jérôme de Warzée et moi avions créé Ramzy, le troisième frère Bayat.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici