Trump président: un sale coup pour LA 2024?

16/11/16 à 11:00 - Mise à jour à 15/11/16 à 14:58

Source: Sportmagazine

Les membres du comité olympique américain craignent que l'élection de Donald Trump ait un impact négatif sur la candidature de Los Angeles pour les Jeux 2024.

Trump président: un sale coup pour LA 2024?

L'élection de Trump ne fait pas les affaires de la candidature de LA pour les Jeux de 2024. © BELGAIMAGE

Avant même le 8 novembre, le comité organisateur de LA 2024 redoutait l'issue des élections. L'été dernier, interrogé sur les déclarations controversées de Donald Trump, le président Casey Wasserman disait: "J'espère que les gens décideront qui doit être notre président et non qui veut le devenir." Quatre membres du comité olympique américain ont déclaré à USA Today qu'il serait difficile de convaincre des membres féminins, musulmans ou latino-américains du CIO de voter pour LA si Trump était président. L'un d'eux a même parlé de "catastrophe intégrale", un autre "d'ultime film catastrophe".

Eric Garcetti, le bourgmestre démocrate de Los Angeles, qui soutenait Hillary Clinton, a appris en été, de la bouche de membres du CIO, qu'une élection de Trump nuirait à la candidature de sa ville. Garcetti a toutefois ajouté que la candidature ne devait pas dépendre du résultat des élections. "On parle des Jeux, qui dépassent le cadre politique."

Trump ayant conquis la Maison Blanche, le bourgmestre et le comité se font prudents. Casey Wasserman a félicité Trump, appréciant "son soutien de longue date au mouvement olympique américain" et pensant que "la candidature de LA continuerait à bénéficier du soutien fédéral."

Le CIO attribuera ces Jeux le 13 septembre 2017 au Pérou. Les dix prochains mois seront cruciaux pour récolter des voix auprès des 98 électeurs du CIO. D'après Dick Pound, l'un d'eux, tout dépendra du ton -discriminatoire ou non- du nouveau président. Sam Ramsamy, un membre issu d'Afrique du Sud, pays qualifié de "très dangereux" par Trump, ne pense pas qu'il y aura un effet négatif. "Il a insulté tout le monde..."

A souligner: la candidature de Paris pourrait pâtir de l'élection éventuelle de Marine Le Pen à la présidence de la France, en mai prochain.

Par Jonas Creteur

En savoir plus sur:

Nos partenaires