"Mon porte-bonheur? L'alliance de mon père"

28/05/15 à 10:41 - Mise à jour à 10:41

Que trouve-t-on dans le sac d'une joueuse de tennis? La Belge Yanina Wickmayer, éliminée à Roland Garros dès le premier tour, soulève un coin du voile.

"Mon porte-bonheur? L'alliance de mon père"

Yanina Wickmayer © BELGA

Où est le temps où les joueurs de tennis montaient sur le terrain équipés de deux ou trois raquettes, d'un essuie et d'une simple bouteille d'eau ? À présent, ils ont toujours un bagage et certains traînent même deux sacs de sport.

Est-il vraiment nécessaire d'être aussi équipé ? Et que trouve-t-on dans ces sacs, en plus de quelques raquettes ? Yanina Wickmayer, qui a atteint les huitièmes de finales à l'Australian Open, a bien voulu lever un coin de voile pour nous.

"Je reçois trente raquettes par an de mon sponsor Babolat et j'emmène toujours six raquettes en tournoi" nous raconte-t-elle à Roland Garros. "Je joue avec deux types de fils différents que je fais tendre à 24 et 23 kilos. J'emporte évidemment aussi mes boissons énergisantes aromatisées à l'orange, des gels énergétiques et des sport bars d'Etixx. Dans mon sac, j'ai aussi une seconde paire de chaussures, quelques antivibrateurs, une espèce d'échelle à dérouler et un élastique pour faire mes exercices d'échauffement.

Yanina Wickmayer est de ces joueuses qui emportent un deuxième sac sur le terrain. "J'y mets mes vêtements et mes affaires de douche. J'emporte deux ou trois tenues de tennis différentes en cas de météo changeante pendant le match. Je suis obligée d'en prendre deux, sinon mon sac de raquettes serait beaucoup trop lourd" dit-elle en riant.

Un vrai déménagement donc. Le tennis est en effet aussi un sport mental. Il est donc important que tous les joueurs se sentent bien et ne manquent de rien. Il suffit de voir le manège de Rafael Nadal avec ses bouteilles quand il change de côté. Yanina Wickmayer a-t-elle également ce genre d'habitudes et de rituels étranges?

"Je suis un peu superstitieuse. En fait, cela dépend des endroits ou des tournois auxquels je participe" explique-t-elle. "J'essaie par exemple d'utiliser toujours le même gel douche après mes matchs. Parfois, comme c'était le cas à Prague, je vais manger tous les soirs au même resto, parce qu'il est bon et proche de mon hôtel. D'ailleurs, j'adore les sushis".

Et pour se détendre, il lui faut également son ordinateur portable. "Pendant les tournois, je reste beaucoup dans ma chambre d'hôtel. Je ne me promène pas beaucoup en ville. Je regarde souvent des séries comme Arrow et Breaking Bad. Ou je lis un livre. Et j'ai toujours l'alliance de mon père en poche. (NDLR : sa maman est décédée jeune). C'est mon porte-bonheur..."

Serge Fayat

En savoir plus sur:

Nos partenaires