Masters de Miami: Halep accrochée, Federer serein

23/03/18 à 09:47 - Mise à jour à 09:47

Source: Afp

La N.1 mondiale Simona Halep a tremblé avant de franchir le 2e tour du tournoi de Miami jeudi, tandis que son homologue masculin Roger Federer a affiché en conférence de presse sa confiance malgré sa défaite en finale du Masters 1000 d'Indian Wells dimanche dernier.

Masters de Miami: Halep accrochée, Federer serein

Si Roger Federer est éliminé avant les quarts de finale, il cédera la première place mondiale à son grand rival Rafael Nadal. © AFP

Menée 4-2, 30-0 dans le 3e set par la Française Océane Dodin, Halep s'est sortie d'affaires pour s'imposer 3-6, 6-3, 7-5. "C'était un match fou, elle a réussi des coups incroyables, il a fallu que je me batte sur chaque échange", a souligné la Roumaine.

Halep a bien été aidée par la fébrilité de son adversaire au service: Dodin, 98e mondiale et entrée dans le tableau principal avec le statut de "lucky loser" après un forfait de dernière minute, a fini la rencontre avec 16 double fautes.

Sèchement battue (6-3, 6-0) en demi-finales à Indian Wells par la future lauréate, la Japonaise Naomi Osaka, la N.1 mondiale a trouvé la solution en faisant courir Dodin. "Il fallait être forte physiquement, elle ne frappait pas aussi fort quand elle devait courir", a noté la Roumaine qui sera opposée au prochain tour à la Polonaise Agnieszka Radwanska (N.30).

Elle n'a en tous cas pas à se soucier de son classement mondial: elle est en effet assurée de rester N.1 mondiale, puisque sa dauphine, la Danoise Caroline Wozniacki, avait atteint la finale en 2017 à Miami et ne peut la dépasser même en cas de sacre.

"Rester N°1, un mini-objectif, pas plus"

Pour Roger Federer, rester N.1 mondial est "un mini-objectif, pas plus", a-t-il déclaré jeudi en marge du Masters 1000 de Miami où il doit atteindre les quarts de finale pour conserver sa première place au classement ATP.

"La place de N.1 (mondial) est dans ma tête un tout petit peu, mais sans plus (...) C'est un mini-objectif, ça serait sympa de le rester, mais pas plus", a déclaré le Suisse en conférence de presse à deux jours de son entrée en lice dans le tournoi floridien.

"Pour arriver loin ici, il faut gagner les matches, mais c'est vrai qu'il y a un stade (les quarts de finale, NDLR) à atteindre pour rester N.1, je pense que ça aide ma motivation d'avoir un objectif, mais même si je ne le fais pas ce n'est pas la fin du monde", a poursuivi le tenant du titre.

S'il est éliminé avant les quarts de finale, Federer, 36 ans, cédera la première place mondiale à son grand rival Rafael Nadal, même si l'Espagnol, blessé à une jambe, ne participe pas au tournoi de Miami.

"L'objectif, c'était de redevenir N.1 mondial, soit à Rotterdam, soit à Dubai après, soit à Indian Wells après, parce que je savais qu'avec la victoire en Australie, je me suis créé des opportunités. Mon objectif est atteint depuis Rotterdam", a expliqué Federer, revenu le mois dernier à la première place mondiale après six années d'attente à la faveur de son succès à Rotterdam.

Le joueur aux vingt titres du Grand Chelem a par ailleurs assuré qu'il "se sentait bien" malgré sa défaite --6-4, 6-7 (8/10), 7-6 (7/2)-- en finale du Masters 1000 d'Indian Wells dimanche face à l'Argentin Juan Martin del Potro. "Je me sens bien honnêtement. J'ai eu forcément besoin de quelques jours de récupération (...) Mentalement, je n'ai pas eu de problème de passer d'Indian Wells à ici, parce que je trouve que j'ai fait un bon tournoi", a-t-il rappelé.

"C'était des conditions intéressantes et difficiles à Indian Wells. C'est vrai qu'avec les balles de match que j'ai eues, ça aurait pu faire mal, mais honnêtement, j'ai bien su le gérer", a conclu Federer qui s'est offert trois balles de match avant de s'incliner.

Azarenka au 3e tour

En fin de journée, la Bélarusse Victoria Azarenka, lauréate de l'épreuve à trois reprises mais désormais 186e mondiale et bénéficiaire d'une invitation, a atteint le 3e tour: elle menait 7-6 (7/5), 2-0 quand l'Américaine Madison Keys (N.15), touchée au dos, a jeté l'éponge.

Nos partenaires