David Goffin est content d'être de retour en Coupe Davis (Vidéo)

04/04/17 à 15:56 - Mise à jour à 15:55

Source: Belga

David Goffin a retrouvé l'équipe belge de Coupe Davis. Le numéro un belge avait renoncé au match du 1er tour face à l'Allemagne, qui a eu lieu début février à Francfort, après l'Open d'Australie où le Liégeois avait atteint les quarts de finale. Goffin, qui vient de disputer trois tournois outre-Atlantique (Acapulco, Indian Wells et Miami) est depuis le début de la semaine au Spiroudôme de Charleroi. C'est là, sur surface dure, que la Belgique affrontera l'Italie de vendredi à dimanche en quarts de finale de la Coupe Davis.

David Goffin est content d'être de retour en Coupe Davis (Vidéo)

© BELGAIMAGE

"Je suis content d'être là après une longue tournée américaine", a déclaré David Goffin mardi en conférence de presse. "Je suis content de retrouver l'équipe et le staff. C'est un vrai bol d'air. Je me sens frais, tout va bien, physiquement et mentalement. En plus, il n'y a pas de changement de surface par rapport à la tournée américaine. Le seul changement, ça sera de passer de l'outdoor à l'indoor. Pour le reste, on s'habitue tout de suite aux conditions, qui seront les mêmes durant tout le week-end". La Belgique part avec les faveurs du pronostic face à l'Italie, qui pourrait être en outre privée de son meilleur joueur, Fabio Fognini (ATP 28). "Chaque équipe est à craindre", dit David Goffin. "On a vu contre l'Allemagne qu'on peut gagner une rencontre sans être favori sur papier. C'était spécial de suivre le match en Allemagne de l'extérieur, assez stressant. Mais finalement ils ont fait un super week-end et je les félicite encore. Cela m'a plu de voir qu'ils ont pu hausser leur niveau de jeu et créer un exploit. Contre l'Italie, la Belgique sera favorite, mais il ne faut pas sous-estimer les Italiens et jouer à fond. Chaque match sera difficile. Il nous faut trois points, j'espère que ce sera le cas à la fin du week-end. Fognini est un excellent joueur, capable de jouer à un très bon niveau. S'il est là, l'Italie sera un peu plus forte, mais il faut voir dans quel état il sera, physiquement et mentalement. On verra bien, cela ne dépend pas de nous".

Nos partenaires