"C'était quasiment impossible pour moi de gagner aujourd'hui"

05/09/17 à 07:26 - Mise à jour à 07:25

Source: Belga

"Ce fut un match très difficile...", soupira-t-il. David Goffin (ATP 14) n'a pas réussi à se hisser pour la première fois de sa carrière en quarts de finale à l'US Open, lundi après-midi.

"C'était quasiment impossible pour moi de gagner aujourd'hui"

© BELGAIMAGE

Sur le court Louis Armstrong, le numéro 1 belge, 26 ans, a été emporté par la fougue du jeune Russe Andrey Rublev (ATP 53), 19 ans, qui avait déjà fait tomber le Bulgare Grigor Dimitrov (ATP 9) au deuxième tour. Le Liégeois, qui a soufflé le chaud et le froid, s'est incliné 7-5, 7-6 (7/5) et 6-3.

"Ce n'était pas évident", a expliqué David Goffin. "Il jouait très vite, à gauche et à droite. J'avais des difficultés à me déplacer. Je ne pouvais pas me déplacer à 100%. Et lui s'est montré très agressif. Il a un gros potentiel. Il possède un excellent coup droit. Il frappe la balle vraiment très fort. Il n'a que 19 ans, mais il joue déjà remarquablement bien. Et il peut s'améliorer dans tous les compartiments du jeu. Je suis content d'être arrivé en deuxième semaine. C'était inespéré au début du tournoi. Mais c'était quasiment impossible pour moi de gagner aujourd'hui..."

David Goffin a pourtant eu l'occasion de faire douter, si pas craquer, Andrey Rublev. Dans le premier set, c'est lui qui a hérité de la première balle de break, à 5-5. Et dans la deuxième manche, le Liégeois a carrément mené 3-0 double break pour pleinement se relancer. Malheureusement, il a manqué de mordant et fut trop inconstant - 8 doubles fautes servies, 39 fautes directes commises et seulement 3 balles de break forgées - pour espérer l'emporter.

"C'est décevant. Je jouais bien. J'ai le sentiment que mon tennis est là, je sens bien la balle, mais depuis ma blessure à Roland Garros (à la cheville droite après s'être pris les pieds dans la bâche du court Suzanne Lenglen contre l'Argentin Horacio Zeballos, ndlr), je n'ai jamais pu disputer un match où je me sentais à 100% physiquement", a-t-il ajouté. "C'était donc très difficile. Et lui a très bien joué. J'avais le double break dans le deuxième set et j'aurais pu le remporter. À deux sets zéro, c'est devenu trop compliqué. Il ne manque pas grand-chose. Dès que possible, je prendrai le temps d'être à 100%."

Prochain objectif pour David Goffin, la demi-finale du Groupe Mondial de la Coupe Davis avec la Belgique contre l'Australie au Palais 12 de Brussels Expo, du 15 au 17 septembre.

Nos partenaires