Andy Murray bat Ruben Bemelmans, la Grande-Bretagne égalise à 1-1 face à la Belgique

27/11/15 à 19:51 - Mise à jour à 21:30

Source: Belga

Andy Murray a battu Ruben Bemelmans en trois sets 6-3, 6-2 et 7-5, permettant à la Grande-Bretagne de revenir à 1 victoire partout face à la Belgique au terme de la première journée de la finale de la Coupe Davis, vendredi au Flanders Expo de Gand.

Andy Murray bat Ruben Bemelmans, la Grande-Bretagne égalise à 1-1 face à la Belgique

Ruben Bemelmans © BELGA/Dirk Waem

La Belgique avait décroché le premier point après que David Goffin (ATP 16) a battu Kyle Edmund (ATP 100) en cinq sets 3-6, 1-6, 6-2, 6-1, 6-0 dans le match d'ouverture de cette finale 2015.

Il y eut moins de suspense dans le second duel de la journée. Murray, 2e mondial, s'est imposé en 2 heures et 24 minutes face à Bemelmans, qui pointe au 108e rang du classement ATP. Dominé dans les deux premiers sets, le Limbourgeois s'eet accroché dans le 3e set. Il a mené 4-2 dans la 3e manche, a ensuite hérité d'une balle de set à 5-4. Il laissa passer sa chance, au contraire de l'Ecossais, qui égalisait à 5-5 avant de prendre les deux jeux suivants pour conclure sur sa première balle de match.

La finale se poursuivra samedi avec le double, qui commencera à 15h00. Les Britanniques pourront compter sur Andy Murray et son frère Jamie, 7e joueur mondial de la spécialité. Côté belge, ce sont Steve Darcis et Kimmer Coppejans qui sont annoncés, mais les capitaines ont jusqu'à une heure avant le match pour changer leurs plans.

Quel que soit le résultat du double, le verdict tombera dimanche, à l'issue d'un des deux derniers simples.

La Belgique dispute sa seconde finale de Coupe Davis, après celle perdue en 1904 face aux Iles Britanniques. La Grande-Bretagne vise un 10e Saladier d'argent. Les Britanniques, dont le dernier sacre date de 1936, se retrouvent en finale pour la première fois depuis 1978.

Johan Van Herck pas supris par le score

Johan Van Herck n'est pas surpris pas le score de 1 victoire partout qui a scellé la première journée de la finale de la Coupe Davis entre la Belgique et la Grande-Bretagne, vendredi au Flanders Expo de Gand. "Nous sommes où je pensais que nous serions", a déclaré le capitaine belge en conférence de presse.

S'il n'est pas surpris par l'égalité au marquoir, Van Herck ne s'attendait pas à voir la journée commencer de telle manière, avec un David Goffin mené 2 sets à 0 par Kyle Edmund, que le Liégeois a fini par battre en cinq sets dans le premier duel du jour.

"J'ai eu un peu peur au début du match de David", dit Johan Van Herck. "J'ai un peu changé mon coaching, je pense que c'était nécessaire pour le relaxer. Il fallait qu'il bouge plus et qu'il se concentre sur ses qualités. Ce qu'il y a de bien avec la Coupe Davis, c'est que les matches se jouent au meilleur des cinq sets. Nous savions que David pouvait inverser la tendance et heureusement, c'est ce qu'il a fait. Nous allons analyser ce match, pour que David entame mieux la rencontre", dit Van Herck.

Dimanche, Goffin devrait affronter Andy Murray dans le cinquième et dernier match. Avant cela, il y a aura le double, qui débutera samedi à 15h00. Les Britanniques partiront favoris face aux Belges, qui ont été conseillés par Michael Llodra afin d'augmenter leurs chances. L'apport du Français, vainqueur de trois tournois du Grand Chelem en double, n'est pas négligeable, d'après Van Herck. "Nous nous sommes améliorés ces dernières semaines, et nous le montrerons samedi. Si nous ne gagnons pas le double, ce sera parce que les Britanniques sont meilleurs", avance le capitaine belge.

Van Herck a plusieurs plans pour le double, mais il dit ne pas encore avoir pris de décision. "Il faut d'abord voir comment David et Ruben se sentent, et discuter avec Steve et Kimmer. Je ne prendrai pas de décision avant samedi midi".

Ruben Bemelmans: "Andy Murray ne fait pas de cadeau à l'adversaire"

Le Limbourgeois, 108e mondial, avoue avoir été quelque peu nerveux au début de son duel face au numéro 2 mondial. "C'est un peu normal, c'est une finale de Coupe Davis", dit-il. "Andy est un joueur très solide, très constant, qui ne fait pas de cadeau à l'adversaire. C'était à moi d'aller chercher les points". Bemelmans a mieux joué par la suite, notamment dans le 3e set, où il a hérité d'une balle de set à 5-4, sans pouvoir la concrétiser. "Si on met Andy sous pression, il y a moyen de faire quelque chose. J'ai pu élever mon niveau dans le 3e set et j'ai par moments eu l'impression que je le poussais dans ses derniers retranchements", indique le joueur belge, qui a été soutenu par le public du Flanders Expo, notamment lors de plusieurs points litigieux du 3e set. "J'ai apprécié l'ambiance du 3e set. Je crois que c'était un match intéressant, avec le public derrière moi. Jouer à la maison procure de super sensations. Mais je suis bien sûr un peu déçu du résultat".

Parti se préparer avant la fin du premier match, Bemelmans était au courant de l'évolution du duel Goffin-Edmund. "Il y a une télévision dans le vestiaire, je n'ai pas raté un point. J'ai eu un peu peur quand David a perdu les deux premiers sets, mais j'ai su que ça irait quand il a gagné le troisième", dit Ruben Bemelmans.

Nos partenaires