LE BONHEUR EST DANS LE PRÉ

24/10/17 à 21:00 - Mise à jour à 12:19
Du Sport/Footmagazine du 25/10/17

Jalousies, convoitises et secrets bien gardés. Le monde du gazon de Pro League se dévoile enfin, notamment depuis que, cette saison, un championnat parallèle se déroule sous nos pieds. Enquête en terrain semé.

Ne les appelez surtout pas " jardiniers ". Ils sont groundsmanagers, groundsmen, consultants agronomes, ingénieurs ou tout simplement greenkeepers. Soit de véritables gardiens des pelouses du monde entier. Des coiffeurs, ou plutôt des artistes, qui ne tondent pas. Ils peignent, taillent et prennent soin du moindre millimètre d'herbe. " Un bon greenkeeper doit être un bon scientifique, un comptable, un artiste, un horticulteur et un bon communicant à la fois ", glisse l'un d'entre eux. " C'est un monde très particulier, très bizarre, où les gens sont très secrets. Ils sont un peu comme des apprentis sorciers, ils font leur petite mixture dans leur coin et ils gardent tout pour eux ", souffle, anonyme, un employé d'une boîte qui relooke les prés de plusieurs clubs du Royaume.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Sport/Footmagazine bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Sportfootmagazine.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires