" Je veux revenir à Anderlecht. Pour jouer ou pour faire mes adieux. "

05/06/18 à 21:00 - Mise à jour à 15:44
Du Sport/Foot Magazine du 06/06/18

Matias Suarez a presque fui la Belgique. Pendant un an et demi, il a joué au yoyo entre Anderlecht et la FIFA. Pour la première fois, il revient sur son départ.

Dix kilomètres séparent Empalme, le quartier populaire où a grandi Matias Suarez, de son domicile actuel dans le quartier privé de Cañuelas Country Golf, au sud de Cordoba. Suarez vit dans ce qu'on appelle une gated community, un quartier hermétiquement coupé du monde extérieur. Deux gardes veillent à l'entrée, fermée par une barrière. Aucun mouvement suspect ne leur échappe. Seules les nurses, les femmes d'ouvrage et les ouvriers d'entretien peuvent entrer. " La vie est agréable ici ", raconte Suarez qui défend les couleurs du Club Atlético Belgrano. " Les vols et les cambriolages sont une plaie à Cordoba, sans que la ville soit encore aussi dangereuse que Buenos Aires. Là, le danger vous guette à chaque coin de rue. "
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Sport/Foot Magazine bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Sportfootmagazine.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires