Marc Degryse
Opinion

01/11/16 à 10:19 - Mise à jour à 10:18

Zulte Waregem et Charleroi, les fausses surprises

Pour Marc Degryse, le chroniqueur de Sport/Foot Magazine, les excellents débuts de saison des hommes de Francky Dury et de Felice Mazzù sont tout sauf surprenants.

Zulte Waregem et Charleroi, les fausses surprises

Charleroi et Zulte sont en bonne voie pour accéder aux PO1. © BELGA

Je peux déjà dire que la lutte pour les play-offs 1 sera passionnante jusqu'au bout. On a huit équipes qui se battent pour six places : les cinq grands traditionnels, auxquels il faut ajouter Ostende, qui a bâti un noyau impressionnant grâce au soutien de Marc Coucke, mais aussi Zulte Waregem et Charleroi. La présence de ces deux équipes, au vu du travail mené par les clubs lors des dernières années, n'est finalement pas une surprise, mais une belle réussite.

Zulte Waregem est bien parti pour succéder à Ostende au titre honorifique de champion d'automne. Ça n'a bien sûr pas beaucoup d'importance, mais c'est la preuve que le club a bien évolué depuis la saison dernière. Francky Dury a fait du bon travail en consolidant sa ligne défensive, qui était catastrophique l'année passée. Avec l'expérience de Davy De fauw et Timothy Derijck, et la présence du duo Lerager-Meïté devant la défense, Zulte Waregem est devenu solide tout en restant très dangereux devant avec des joueurs comme Mbaye Leye, Christophe Lepoint ou Onür Kaya. L'équilibre dans cette équipe est vraiment exceptionnel.

Leur match contre Bruges m'a presque déçu. C'est le leader, donc on devient exigeant. Et ici, on avait surtout l'impression que les deux entraîneurs voulaient surtout ne pas prendre le risque de perdre. Malgré tout, le nouveau stade et la continuité du projet de Dury sont les signes d'un club qui grandit, et je suis convaincu qu'ils seront à nouveau de la partie pour les play-offs 1. S'ils ont réussi à les atteindre l'an dernier avec une défense calamiteuse, ils y arriveront encore cette fois. Maintenant, est-ce qu'ils peuvent être ambitieux pour le titre ? Je ne pense pas. Quand ils ont failli être champions, il y a quelques années, ils avaient quand même des joueurs comme Junior Malanda ou Thorgan Hazard. Alors que dans l'équipe actuelle, on a de bons professionnels, mais pas un Soulier d'or en puissance. Ils devraient pouvoir décrocher une place européenne, ce qui serait déjà une belle réussite pour eux.

Partager

À un moment, Charleroi va atteindre ses limites, et je pense que le plafond de Mazzù est plus haut que celui de Charleroi.

Du côté de Charleroi, Felice Mazzù confirme aussi que son équipe est vraiment solide, difficile à battre. Une seule défaite après treize matches, c'est vraiment très bon, même s'ils font beaucoup de matches nuls. Des bons nuls, comme au Standard, à Zulte Waregem ou contre Gand, mais aussi des points perdus à Westerlo, contre Malines ou encore ce week-end à Saint-Trond. C'est ma seule critique : parfois, l'équipe devrait prendre un peu plus de risques. On ne peut pas jouer contre Westerlo avec la peur de perdre si on veut atteindre les play-offs 1.

Malgré tout, je pense qu'ils peuvent finir dans le top 6. Ils font un excellent travail avec leurs joueurs. Quand je vois Clinton Mata, qui évolue de façon exceptionnelle à un poste de latéral qui devient de plus en plus important dans le football actuel, je suis impressionné. Et puis ce Chris Bedia, qui sort de nulle part, est déjà devenu un joueur important, tout comme Mamadou Fall dont la pointe de vitesse fait très mal.

J'ai beaucoup de respect pour le travail de Mehdi Bayat et de Felice Mazzù, on voit beaucoup d'équilibre dans le club et dans son staff. Mais je me demande si Mazzù ne devrait pas bientôt penser à partir. C'est tôt pour en parler, mais c'est peut-être sa dernière saison à Charleroi. À un moment, le club va aussi atteindre ses limites, et je pense que le plafond de l'entraîneur est plus haut que celui de Charleroi.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos