Y aurait-il un problème Lombaerts à Ostende?

25/08/17 à 15:08 - Mise à jour à 15:08

Source: Sportmagazine

Nicolas Lombaerts, international à 39 reprises, n'a pas sa place dans l'équipe d'Ostende qui est lanterne rouge en Jupiler Pro League. Comment est-ce possible ?

Y aurait-il un problème Lombaerts à Ostende?

Y aurait-il un problème Lombaerts à Ostende ? © BELGA

Ostende a perdu son quatrième match de championnat consécutif : il s'est incliné 2-1 à l'AS Eupen et est bon dernier au classement. Cette fois encore, Nicolas Lombaerts, international à 39 reprises, n'était pas sur le terrain au coup d'envoi. Ostende lui a pourtant offert un salaire hors catégorie lorsqu'il l'a acheté au Zenit Saint-Pétersbourg pour en faire le leader de sa défense.

À Marseille, où Ostende avait encaissé quatre buts pour ses débuts européens et où la défense ne s'était pas montrée sous son meilleur jour, le directeur sportif Luc Devroe avait estimé normal que Lombaerts ne soit pas encore dans l'équipe.

" Ceux qui ont suivi la préparation comprendront. Quand on n'a pratiquement pas joué pendant dix mois, il faut une dizaine de semaines pour rattraper son retard. Les tests physiques et médicaux ne mentent pas : Lombaerts était tout en bas de la liste... Pour le moment, il ne mérite pas sa place parce que les autres sont meilleurs que lui, c'est tout. "

N'empêche que la question mérite d'être posée : comment se fait-il que Lombaerts ait entamé la préparation avec un tel retard physique ? " Parce qu'il a peu joué la saison dernière avec le Zenit et, comme il y avait souvent deux matches par semaine, l'entraîneur ne s'occupait que des titulaires ", disait Devroe à l'époque.

Qu'il manque de rythme de match, ça peut se comprendre. Mais pourquoi sa condition physique de base est-elle aussi mauvaise ? S'est-il laissé aller ? C'est étonnant pour un joueur qui a passé des tests en mars, juste avant de signer un contrat de trois ans à Ostende, qui a consenti un lourd investissement dans le Diable Rouge avec l'espoir que celui-ci lui permette de franchir un nouveau cap.

" Est-ce parce qu'un joueur coûte cher qu'il doit jouer ? " On peut tout de même espérer qu'un tel investissement soit rentable. " L'entraîneur fait ses choix sur base de la préparation. Il opte pour la défense qui, l'an dernier, nous a permis d'obtenir un ticket européen. Le plus important, c'est que Lombaerts ne se soit pas blessé en cours de préparation et qu'il ait pu participer à tous les entraînements. Ne vous tracassez pas : il reviendra. "

Mais près de deux mois après la reprise des entraînements, Lombaerts n'a été titularisé que lors de deux des six matches officiels disputés par Ostende : contre Mouscron (0-1) et face à Waasland-Beveren (0-3). Et ses prestations n'ont pas été convaincantes. On n'a pas encore vu le défenseur autoritaire que le club pensait avoir acheté, au contraire : il était terriblement crispé.

" Nico n'a pas été bon ", disait Yves Vanderhaeghe jeudi dans Het Nieuwsblad. " Dans quinze jours, nous referons des tests et nous verrons s'il a rattrapé son retard en matière de condition. "

Lors de son arrivée à Ostende, Lombaerts avait exprimé l'espoir que le sélectionneur national lui donne une vraie chance. Mais actuellement, il n'est même pas jugé assez bon par son entraîneur pour avoir sa place au sein de l'équipe qui occupe la dernière place en Jupiler Pro League.

Par Christian Vandenabeele

En savoir plus sur:

Nos partenaires