Wimbledon - Ruben Bemelmans, battu par Anderson: "Je n'ai pas trouvé la parade à son service"

08/07/17 à 00:34 - Mise à jour à 00:35

Source: Belga

(Belga) Ruben Bemelmans (ATP 124) n'a pas réussi à se hisser pour la première fois de sa carrière en huitièmes de finale d'une levée du Grand Chelem, vendredi à Wimbledon. La belle aventure du Limbourgeois, 29 ans, issu des qualifications, s'est achevée sur le court N.3 sous les coups de boutoir du Sud-Africain Kevin Anderson (ATP 42), 31 ans, ancien N.10 de la hiérarchie. Il s'est incliné 7-6 (7/3), 6-4 et 7-6 (7/3) face au géant de Johannesbourg, 2m03, qui lui claqué 27 aces - 9 par set donc ! - et frappé 45 coups gagnants.

"Il a sorti un gros match", commenta-t-il. "Il a extrêmement bien servi et je n'ai pas trouvé la parade. C'est ce qu'il aurait fallu aujourd'hui pour avoir une chance de le battre. Je ne sais pas combien d'aces il a frappé, mais il y en a eu beaucoup", sourit-il. "Et dès qu'il avait une ouverture, il y allait à fond. Il rentrait dans la balle et me mettait sous pression. Il a été très agressif. Et moi, je n'ai peut-être pas été suffisamment entreprenant. J'étais un peu trop prudent, de peur de commettre la faute. Du coup, je n'ai véritablement eu mes premières occasions qu'à la fin du troisième set (NdlR : il mena 0-30 à 5-4 en sa faveur), ce qui est un peu tard. Et je ne suis de surcroît pas parvenu à les saisir. C'est dommage." Ruben Bemelmans, qui pouvait devenir le premier joueur issu des qualifications à se hisser en deuxième semaine à Wimbledon depuis l'Américain Brian Baker en 2012, n'aura nullement à rougir de son parcours. Arrivé au All England Club sans avoir gagné le moindre match dans un tournoi d'envergure depuis le 1er janvier, il a égalé son meilleur résultat en Grand Chelem pour s'assurer au passage de réintégrer le Top 100 à l'ATP, à la 96e place normalement. De quoi lui donner du c?ur à l'ouvrage pour la suite. "Ce que j'ai vécu ces deux dernières semaines à Londres est évidemment très positif. J'ai gagné cinq matchs au total et j'ai produit du très bon tennis", poursuivit-il. "Là, je suis un peu déçu, car si j'avais un peu mieux joué, surtout aux moments importants, il y avait sans doute moyen de battre Anderson. Maintenant, j'ai vu qu'en travaillant dur, en respectant clairement les plans de jeu établis, je pouvais réaliser de belles choses. Je suis donc sur la bonne voie. Désormais, il faut continuer à produire ce niveau chaque semaine. Dans ce cas, je peux clairement améliorer mon meilleur classement (NdlR : une 84e place à l'ATP, en septembre 2015.)." Prochain rendez-vous, le tournoi Challenger de Scheveningen, avant la tournée aux Etats-Unis, avec en point d'orgue l'US Open, pour lequel il figurera directement dans le tableau final. (Belga)

Nos partenaires