Wimbledon - Kevin Anderson: "La victoire de Bemelmans contre Medvedev en dit assez sur son niveau"

05/07/17 à 23:20 - Mise à jour à 23:21

Source: Belga

(Belga) Kevin Anderson (ATP 42) sera donc le prochain adversaire de Ruben Bemelmans (ATP 124) à Wimbledon après la victoire en cinq sets du Limbourgeois, mercredi au deuxième tour, contre le jeune Russe Daniil Medvedev (ATP 49), 21 ans. Le colosse sud-africain de 2,03 m, 31 ans, de retour après avoir souffert de blessures au genou, à l'épaule et à la hanche, a battu pour sa part l'Italien Andreas Seppi (ATP 87) 6-3, 7-6 (7/4) et 6-3 après 1h41 de jeu.

"Je suis très content. J'ai disputé un match très propre contre un joueur solide, qui retourne très bien", explique-t-il. " J'avais un bon rythme au service, je n'ai pas concédé la moindre balle de break, et je sentais également bien la balle du fond du terrain. Cela fait plaisir. Je suis, petit à petit, en train de retrouver mon meilleur niveau. J'en ai bavé avec toutes ces blessures. Je ne compte plus les visites chez le médecin", sourit-il. "J'ai encore dû abandonner à Roland Garros (NdlR: en huitièmes contre Marin Cilic) en raison d'un problème à la cuisse, mais heureusement, ce n'était pas trop grave". Kevin Anderson, qui a atteint la 10e place à l'ATP à l'automne 2015 dans la foulée d'une victoire en huitième de finale contre Andy Murray (ATP 1) à l'US Open, n'a encore jamais rencontré Ruben Bemelmans. Il n'empêche, le droitier de Johannesbourg sera sur ses gardes. "Sa victoire contre Medvedev en dit suffisamment sur son niveau. J'ai vu le Russe à l'oeuvre au Queen's et à Eastbourne, et je dois avouer qu'il m'a impressionné par la qualité de son tennis", poursuit-il. "Je sais que Bemelmans joue également très bien sur gazon. Il est gaucher, il aime venir au filet, ce qui est une bonne tactique sur cette surface. Maintenant, je dois surtout me concentrer sur mon jeu. Si je sers bien, je sais que je pourrai contrôler pas mal d'éléments. Mon objectif est toujours de faire en sorte que les adversaires s'adaptent à moi plutôt que le contraire", sourit-il. (Belga)

Nos partenaires