Wimbledon - "C'est une déception, c'est sûr. Ce n'était pas prévu au programme"

03/07/18 à 21:38 - Mise à jour à 21:39

Source: Belga

(Belga) "C'est une déception, c'est sûr. Ce n'était pas prévu au programme." David Goffin a vécu une nouvelle désillusion en 2018, une année pour l'instant très difficile avec une élimination au premier tour contre l'Australien Matthew Ebden (ATP 51), mardi à Wimbledon. Déjà battu au deuxième tour à l'Australian Open, par le vétéran Julien Benneteau, le Liégeois peine à retrouver le niveau de 2017 qui lui a permis de disputer pour la première fois de sa carrière le Masters, où il a atteint la finale après des victoires contre Rafael Nadal et Roger Federer !

"C'est sûr qu'après une défaite comme ça, on a envie d'autre chose", expliqua-t-il. "Mais il est encore un peu tôt pour dire de quoi exactement. Dans quelques jours, j'y verrai plus clair. La reprise est prévue à Washington, sur dur (NdlR : le 30 juillet). On va voir avec l'équipe comment on va organiser cette période. Je ne dirais pas que je suis fatigué de tennis, mais j'ai beaucoup puisé ces derniers temps. Et cela a usé au niveau de l'énergie. Je vais recharger les batteries et essayer de transformer cela en période bénéfique pour la suite." C'est que si David Goffin restera peut-être dans le Top 10 à l'ATP suite à cette élimination au premier tour, vu qu'il avait dû faire l'impasse l'an dernier sur Wimbledon, il n'est en réalité plus que 20e au classement depuis le début de l'année. Et il pourrait même reculer si le Français Lucas Pouille, le Canadien Milos Raonic ou l'Australien Nick Kyrgios disputent un bon tournoi à Londres. Bref, le N.1 belge a du pain sur la planche. "On essaie toujours d'aller un cran plus haut, de se remettre en question et de s'améliorer dans tous les domaines pour progresser et aller chercher d'autres résultats. Car même si on n'est pas focalisé là-dessus, au final, c'est le résultat qui compte", a-t-il poursuivi. "Donc, oui, il faut essayer de se réinventer. Il faut même continuer à progresser pour uniquement se maintenir. Et c'est ce qu'on va tâcher de faire. Il n'y aura que des gros tournois désormais, cet été avec des ATP Masters 1000, des ATP 500, jusqu'à l'US Open. Bref, ce n'est peut-être pas plus mal de pouvoir se reposer pour enchaîner la suite de la saison et la période sur dur jusqu'à la fin d'année, qui va être très longue et chargée." . (Belga)

Nos partenaires