Wimbledon - Bemelmans, vainqueur de Medvedev : "Une des plus belles prestations de ma carrière"

05/07/17 à 21:44 - Mise à jour à 21:45

Source: Belga

(Belga) Il est tombé à genoux après la balle de match avant d'embrasser le gazon du court n°16 tellement il était ravi de son exploit... Ruben Bemelmans (ATP 124) s'est hissé pour la première fois de sa carrière au troisième tour à Wimbledon, mercredi. Le Limbourgeois, 29 ans, issu des qualifications, a vaincu 6-4, 6-2, 3-6, 2-6 et 6-3 le jeune Russe Daniil Medvedev (ATP 49), 21 ans, tombeur de Stan Wawrinka (ATP 5), dans un match où il est passé par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel.

"Je suis submergé par l'émotion", confia-t-il. "C'est un merveilleux résultat, une des plus belles prestations de ma carrière. J'avais déjà atteint le troisième tour à l'US Open (NdlR: en 2015 contre Stan Wawrinka), mais ceci est peut-être encore plus beau, dans la mesure où cela se produit à Wimbledon, mon tournoi préféré. J'ai très bien joué lors des deux premiers sets, mais ensuite je suis devenu un peu trop passif. Et dans le cinquième set, quand j'ai été mené 0-2, je savais que je devais tout donner, sans quoi c'était fini. Je n'ai rien lâché et lui s'est énervé sur l'arbitre. Je n'ai pas vu qu'il a jeté des pièces en bas de la chaise d'arbitre après le match. De toute façon, c'est son problème. Moi, je suis très content". Ruben Bemelmans a toutes les raisons de l'être. En se hissant au troisième tour, le gaucher de Genk s'est non seulement assuré de réintégrer le Top 100 - il devrait être 96e -, ce qui lui permettra de ne pas devoir disputer les qualifications du prochain US Open, mais il touchera également la coquette somme de 90.000 livres sterling, l'équivalent de 103.000 euros. Vendredi, il défiera le Sud-Africain Kevin Anderson (ATP 42), 31 ans, qui a battu l'Italien Andreas Seppi (ATP 87) en trois sets: 6-3, 7-6(7/4), 6-3. "Cela va me permettre de continuer à investir dans ma carrière", poursuivit-il. "J'aurais signé des deux mains et les yeux fermés pour être au troisième tour au moment où j'ai entamé mon parcours en qualifications. Je n'ai pas vraiment d'explication, autre que le fait d'avoir bien travaillé les schémas de jeu mis en place avec Fred (NdlR: Hermes, son coach). Ce ne sera pas facile contre Anderson. Il est très fort sur gazon. Là, je suis un peu fatigué, mais je serai à 100% vendredi", sourit-il. (Belga)

Nos partenaires