Wimbledon - Bemelmans, vainqueur 8-6 au 5e set contre Johnson : "Heureusement, je suis resté serein"

03/07/18 à 00:11 - Mise à jour à 00:14

Source: Belga

(Belga) "J'ai vu le troisième but des Diables sur le vélo pendant que je récupérais. Et j'ai crié plus fort qu'après ma balle de match", a-t-il souri. Ruben Bemelmans (ATP 104) a vécu une journée assez rocambolesque, lundi à Wimbledon, à l'occasion de son entrée en lice dans le tournoi contre l'Américain Steve Johnson (ATP 42). Le Limbourgeois est ainsi passé par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel sur le court n°15 contre le Californien. Il a fini par s'imposer 8-6 au cinquième set après avoir servi pour le gain du match à 5-3 dans la quatrième manche et hérité d'une balle de match à 6-5.

"J'aurais pu finir plus tôt, mais heureusement, j'ai su rester serein après la perte du quatrième set", raconta-t-il. "J'ai pris un 'toilet break' pour éviter de me laisser envahir par des ondes négatives et j'ai surtout repensé à mon match de l'an dernier ici même contre le Russe Medvedev. J'avais aussi mené deux sets à rien et il était revenu, avant que je m'impose en cinq sets. Je me suis dit qu'il n'y avait plus qu'un set à jouer et qu'il fallait tout donner. Je savais que je n'étais pas loin. J'ai continué à m'accrocher et attendu ma chance." Ruben Bemelmans aura désormais rendez-vous avec un autre membre du contingent US et ni plus ni moins que le n°1 en la personne de John Isner (ATP 10). Le géant de l'armada, 2,08 m, célèbre pour avoir gagné le match de tous les records contre le Français Nicolas Mahut au premier tour de l'édition 2010, a battu de son côté l'Allemand Yannick Maden (ATP 134), issu lui aussi des qualifications, 6-2, 7-6 (7/4) et 7-5. "Ce ne sera pas facile, c'est clair. Il est Top 10 et il a évidemment une solide arme avec son service", poursuivit-il. "Mais je sais que si je parviens à l'emmener dans un échange, il ne devrait pas me balayer du court. Sur gazon, le rebond est bas. Et comme il grand, c'est plus difficile pour lui. Bien sûr, il faudra y arriver. Mais bon, ce sont des soucis pour plus tard. Je vais d'abord savourer. La tactique on verra demain", sourit-il. . (Belga)

Nos partenaires