Walem fait taire la presse négative

01/09/15 à 09:30 - Mise à jour à 16:30

Source: Sportmagazine

Courtrai a sauvé son début de saison à Mouscron.

Walem fait taire la presse négative

Il faut s'habituer à l'approche différente de Johan Walem. © BELGA

La visite de Johan Walem à Mouscron n'est pas passée inaperçue. Le coach de Courtrai, qui avait préféré prendre la direction du stade des Eperons d'Or en juin malgré un accord par mail avec le RMP, a été accueilli avec une banderole déployée sur un pont qui surplombe la route nationale N58 'Walem, pour le Canonnier suis les flèches'. Des flèches avec son nom indiquaient un panneau 'Bien arrivé à destination... avec 3 mois de retard'.

Sportivement, c'était un match que le KVK devait gagner, si l'équipe ne voulait pas risquer de s'emparer de la lanterne rouge. Grâce à leur victoire, les Courtraisiens se hissent en milieu de classement. Walem profita de l'occasion pour affirmer qu'il fallait cesser avec les commentaires négatifs sur son équipe et sa personne. A la question de savoir à quoi il voulait faire allusion, il a donné l'exemple de Gertjan De Mets qui venait de rejoindre les vestiaires en indiquant que la presse avait de nouveau été négative.

L'exemple n'était pas particulièrement bien choisi, car le vice-capitaine avait lui-même reconnu que la prestation de l'équipe n'avait pas été brillante et qu'elle n'avait pas été capable d'exercer une pression haute. Et ce, malgré un rappel à l'ordre de l'entraîneur au repos. Ce que Walem appelle les 'commentaires négatifs' à son égard, ce sont les conséquences de l'adaptation d'un entraîneur dont le caractère et l'approche sont très différents de son prédécesseur. Cela vaut aussi pour le capitaine Nebojsa Pavlovic, qui a été remplacé après 37 minutes à Mouscron et qui n'a pas répondu avec enthousiasme à la main tendue par son entraîneur lors de son remplacement.

Par Christian Vandenabeele

Nos partenaires