Vers un 8e de finale entre Serena Williams et Maria Sharapova à Roland-Garros, le retour des Reines

26/05/18 à 11:23 - Mise à jour à 11:24

Source: Belga

(Belga) Personne n'a pris leur place en leur absence: les ex-N.1 mondiales Serena Williams et Maria Sharapova font leur retour à Roland-Garros, sans avoir quitté leurs habits de stars du circuit féminin. Les Internationaux de France à Roland Garros débutent dimanche avec aussi, côté belge, quatre Belges dans le tableau final: Elise Mertens, Yanina Wickmayer, Alison Van Uytvanck et Kirsten Flipkens.

Si la cadette des soeurs Williams avait manqué le tournoi l'année dernière, c'était pour cause de grossesse. Sharapova a elle raté les deux derniers rendez-vous. Il y a deux ans, elle purgeait une suspension de quinze mois pour dopage au meldonium. En 2017, la Russe venait de retrouver le circuit mais n'avait pas reçu d'invitation de la part des organisateurs et une blessure à une jambe l'avait privée des qualifications. Cette année, le tirage au sort a réservé d'éventuelles retrouvailles dès les huitièmes de finale. La championne américaine aux 23 couronnes en Grand Chelem tente un come-back après avoir donné naissance en septembre à son premier enfant, non sans connaître des complications médicales. Un défi à la hauteur de sa carrière hors norme. La triple lauréate de Roland-Garros (2002, 2013, 2015) n'a plus disputé de Grand Chelem depuis un an et demi (Open d'Australie 2017). Elle n'a plus joué sur terre battue depuis deux ans et sa finale perdue à Paris en 2016 (contre Muguruza). Et son retour sur le circuit lors de la tournée américaine en mars s'est soldé par deux victoires et deux défaites en deux tournois (Indian Wells et Miami). On ne l'a plus vue en compétition depuis. Sharapova, elle, n'a plus foulé la terre battue parisienne depuis 2015. La Russe de 31 ans a souvent vu sa bataille pour revenir vers les sommets interrompue par les blessures (jambe, bras) depuis son retour de suspension au printemps 2017. Et 2018 n'avait pas commencé non plus sur les chapeaux de roue, mais la double lauréate de Roland-Garros (2012 et 2014) a passé la vitesse supérieure ces dernières semaines, avec un quart de finale à Madrid et une demi-finale à Rome, en s'offrant la tenante du titre Porte d'Auteuil, la Lettonne Jelena Ostapenko, et en faisant trembler la N.1 mondiale, la Roumaine Simona Halep. Côté belge, Elise Mertens (WTA 16) affrontera l'Américaine Varvara Lepchenko (WTA 88) au premier tour. Si elle est bien remise de ses soucis au dos, Yanina Wickmayer (WTA 101) rencontrera l'Australienne Samantha Stosur, finaliste à Roland-Garros en 2010 et désormais 60e mondiale. Alison Van Uytvanck (WTA 46) a hérité en entrée d'une autre Australienne, Isabelle Wallace (WTA 248), 21 ans bénéficiaire d'une invitation de la part des organisateurs. Quant à Kirsten Flipkens (WTA 69), elle croisera la route de l'Allemande Tatjana Maria (WTA 64). (Belga)

Nos partenaires