Van Holsbeeck: "Nous regardions avec admiration et jalousie le jeu de Gand"

03/10/17 à 18:30 - Mise à jour à 18:46

Source: Belga

Hein Vanhaezebrouck, nommé mardi entraîneur d'Anderlecht, était dans le viseur de ses nouveaux dirigeants depuis plusieurs années.

Van Holsbeeck: "Nous regardions avec admiration et jalousie le jeu de Gand"

© Belgaimage

"Je me souviens d'un Anderlecht-La Gantoise terminé 2-2. Nous avions rarement vu un club dominer autant Anderlecht. Avec le président, nous avions alors décidé que quand l'occasion se serait présentée, nous aurions essayé de ramener cet entraîneur ici", a raconté le manager Herman Van Holsbeeck en ouverture de la conférence de presse de présentation du nouveau coach.

"Depuis trois ans, nous regardions avec admiration et un peu de jalousie le jeu développé par La Gantoise. C'était un football offensif, dominant, attrayant. René Weiler prônait un football réactif, qui donne des résultats. Les supporters d'Anderlecht sont gâtés, mais ils veulent plus. Un football dominant, on l'a trop peu vu par ici." Van Holsbeeck a dû patienter avant de pouvoir attirer au stade Constant Vanden Stock l'entraîneur champion de Belgique en 2015. "Il fallait que toutes les pièces du puzzle puissent s'assembler. Quand René Weiler a quitté le club après le match à Courtrai, on a regardé la situation. Vanhaezebrouck a quitté Gand la semaine dernière. Nous l'avons contacté il y a quelques jours. Dans un premier temps, il avait dit qu'il comptait prendre congé, mais il y a eu une première réunion, puis une deuxième. Et aujourd'hui nous avons pu le présenter. C'était maintenant ou jamais" A Anderlecht, la pression autour du club est plus importante qu'ailleurs. Vanhaezebrouck saura-t-il la gérer? "Je lui conseille de rester lui-même", indique Van Holsbeeck. "Je vais essayer de l'aider un maximum. C'est vrai qu'avec la pression, j'ai vu des hommes changer. Mais il a une peau d'éléphant, il saura rester lui-même." "J'ai toujours donné les pleins pouvoirs à mes entraîneurs dans le sens où ils donnent leur avis sur les joueurs", a encore ajouté Van Holsbeeck. "Chaque entraîneur a sa philosophie, et il faut en tenir compte.

Ici, Vanhaezebrouck retrouvera Trebel, qu'il voulait à Gand, et Kums. Il y a aussi Matz Sels et Dendoncker, les deux seuls joueurs du championnat belge sélectionnés chez les Diables Rouges ou encore Stanciu, qu'il peut aider à s'améliorer." Anderlecht a connu un début de saison compliqué. Le champion en titre pointe actuellement au sixième rang, à égalité avec l'Antwerp. "Il y a quelques semaines, nous étions dans la colonne de droite. Désormais, nous sommes à 2 points de la troisième place. Les choses vont rentrer dans l'ordre", pense le manager. Vanhaezebrouck est aussi connu pour son caractère bouillant, notamment avec les arbitres. Herman Van Holsbeeck n'est pas inquiet à ce sujet. "Lors d'une réunion, il m'a dit qu'il y a une chose qu'on ne peut pas acheter c'est l'expérience et qu'il avait l'âge (52 ans) pour entraîner Anderlecht. Dans son 'roadbook', il a noté ce point concernant les arbitres", a souri le manager. Concernant Nicolas Frutos, qui quitte le club après son intérim de quatre rencontres, Van Holsbeeck déclare que "le respect d'Anderlecht pour Frutos est grand. Il nous a aidés ces derniers jours. Ce n'est pas la fin de son histoire à Anderlecht, c'est le début de quelque chose de nouveau pour lui. Son ambition est d'être entraîneur principal. Il a fait une expérience qui lui sera utile. Et il pourrait revenir, pourquoi pas."

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos