Van Himst : "Depuis quelques mois, je n'ai pas vu grand-chose d'intéressant à Anderlecht!"

15/04/16 à 11:00 - Mise à jour à 13/04/16 à 14:31

Source: Sportmagazine

Le quadruple Soulier d'Or n'est pas tendre avec le club de son coeur.

Van Himst : "Depuis quelques mois, je n'ai pas vu grand-chose d'intéressant à Anderlecht!"

Paul Van Himst avec Michel Verschueren et Eddy Merckx au Stade Constant Vanden Stock. © BELGAIMAGE

On te voit toujours aux matches d'Anderlecht et c'est sûrement pour faire plaisir à la direction parce qu'il n'y a vraiment pas grand-chose à voir sur le terrain...

Pourquoi j'y vais toujours ? Parce que c'est ma maison. Parce que ce n'est pas loin de chez moi... Parce que je connais tout le monde dans la direction. C'est un tout. Mais c'est clair que depuis quelques mois, je n'ai plus vu grand-chose d'intéressant. Si peu de spectacle ! Alors qu'au départ, tu vas à Anderlecht pour voir un bon match de football. Il y a un truc que je n'arrive pas à comprendre. J'ai fait les déplacements à Dortmund, à Arsenal, à Tottenham. Chaque fois, on a vu un bon Anderlecht. Pourquoi tu n'arrives pas à faire, chez toi, contre des équipes moyennes du championnat de Belgique, ce que tu sais faire sur le terrain de bonnes équipes européennes ? Pour moi, ça reste un mystère. Mais bon, pour gagner un match, il faut oser, hein. Et là-dessus, parfois, j'ai mes doutes.

Les Diables multimillionnaires qui refusent de réduire leur prime de victoire à l'EURO alors que la fédé ne roule pas sur l'or, ça n'énerve pas un ancien joueur comme toi qui, malgré son palmarès, a dû commencer une nouvelle vie professionnelle après sa carrière ?

Quand on voit la vie que beaucoup de gens mènent, ça pique un peu aux yeux hein ! Un Belge moyen lit des chiffres pareils dans les journaux... il ne faut pas s'étonner qu'il ait la tête qui commence un peu à tourner. Et il faut qu'on m'explique comment on a calculé pour que la prime de victoire en finale pour les Diables soit deux fois plus importante que celle des Allemands. On est dans l'excès complet. Mais on ne peut pas en vouloir aux joueurs. Les responsables, ce sont les gens de la Fédération qui ont accepté et signé ça.

Par Pierre Danvoye

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Paul Van Himst dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires