Van Biesbroeck sortira-t-il le dossier du stade de l'impasse?

26/08/15 à 09:30 - Mise à jour à 25/08/15 à 17:47

Source: Sportmagazine

Nouveau responsable des aspects opérationnels d'Anderlecht, Jo Van Biesbroeck pourra-t-il faire avancer le dossier stade ?

Van Biesbroeck sortira-t-il le dossier du stade de l'impasse?

Le dossier stade national reste épineux. © BELGA

Johnny Thijs, CEO d'Interbrew en 1993, a joué un rôle déterminant dans la carrière de Jo Van Biesbroeck. "J'avais 37 ans lorsqu'il m'a nommé CFO. C'était un défi énorme car l'entreprise était en difficulté", disait Van Biesbroeck dans Trends-Tendances, le mois dernier. Depuis avril 2015, Thijs est administrateur indépendant de la SA Ghelamco Invest, promoteur de l'Eurostade de Bruxelles. Les deux hommes parviendront-ils à sortir le dossier du stade bruxellois de l'impasse dans laquelle il se trouve depuis des mois?

Après la conférence de presse tenue communément par la ville de Bruxelles, Ghelamco et le Sporting d'Anderlecht en juin 2015, plus rien n'a avancé dans cette affaire controversée. Tout le monde sait que Ghelamco n'est pas le partenaire favori d'Anderlecht dans cette affaire. Il est difficile de négocier avec Paul Gheysens, le CEO du promoteur, et le club refuse de payer 11,2 millions d'euros de location par an, surtout au regard des conditions posées par Ghelamco en matière d'exploitation.

La semaine dernière, les deux parties se sont réunies pour la deuxième fois seulement depuis la conférence de presse. Entre-temps, elles n'ont discuté que par envois recommandés. Aucun accord de principe n'a encore été conclu. Entre Anderlecht et la ville de Bruxelles non plus, d'ailleurs. Il est donc encore loin d'être acquis qu'Anderlecht sera l'occupant principal du stade.

Lors d'une récente interview accordée à Sport/Foot Magazine, Gheysens avait laissé entendre que le projet était viable, même sans Anderlecht. Il semblait sûr de lui. On ne sait pas non plus si les Diables Rouges y joueront. Ni combien de fois par an. Car Ghelamco et l'Union Belge n'ont pas encore discuté.

Il est possible que Van Biesbroeck et Thijs se rencontrent en coulisses et fassent avancer le dossier du stade. En juillet de cette année, Van Biesbroeck est également entré au conseil d'administration de Telenet, l'entreprise de télécommunications malinoise qui, avec Belgacom, détient les droits de retransmission du football belge.

Par Jan Hauspie

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à Jo Van Biesbroeck dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires